ERBIL : LE NOUVEAU CABINET PRÊTE SERMENT


Le nouveau cabinet du Gouvernement régional du Kurdistan a été officiellement formé, avec, à sa tête, Barham Salih, ancien vice-Premier ministre du gouvernement irakien, et membre de l’UPK, qui succède ainsi à Nêçirvan Barzanî. La nomination des ministres a été approuvée par le parlement d’Erbil le 26 de ce mois.

Au début de la séance, présidée par Kamal Kirkouki et à laquelle assistait aussi le vice-président du Parlement Arsalan Baiz ainsi que le Secrétaire de l’assemblée, Farsat Ahmed, la commission des lois a présenté en article 1 la dissolution de trois ministères : Celui des Droits de l’Homme, celui des Affaires extra-régionales, celui de l’Environnement. Après débat, la dissolution a été adoptée sans modification à la majorité des voix.

Le second article de cette loi énonçait la création d’un ministère des Transports et des Communications, approuvée à l’unanimité ; le troisième concernait la création d’un ministère de l’Agriculture et des ressources hydrauliques, adoptée à la majorité. Le quatrième article reconduisait l’existence d’un ministère de la Culture et de celui de la Jeunesse et des Sports, approuvé à la majorité. L’article 5, fusionnant le ministère du Tourisme et celui des Municipalités a aussi été adopté à l’unanimité ; le 6ème , fusionnant le Commerce et l’Industrie a été approuvé à la majorité sans modification.

L’article 7 se rapportait à la réorganisation et à la restructuration des ministères, avec diverses dispositions légales adoptées à l’unanimité.

Le lendemain, 28 octobre, le nouveau Cabinet prêtait serment, avec Barham Salih comme Premier Ministre. Né à Suleïmanieh en 1960, il a rejoint le Parti de l’Union patriotique du Kurdistan en 1976, à l’âge de 16 ans. Entre 18 et 19 ans, il a été arrêté à deux reprises par le régime baathiste, emprisonné et torturé. Libéré, il poursuit ses études et obtient la troisième place des résultats généraux du baccalauréat irakien. Il part ensuite au Royaume-Uni pour échapper à de nouvelles persécutions et exerce de longues années des fonctions de représentations de l’UPK auprès des instances internationales, ainsi que des actions d’information et des campagnes militant contre le régime dictatorial irakien, tout en poursuivant des études d’ingénieur. En 1983, il obtient son diplôme de génie civil et de construction à l’université de Cardiff et en 1987, un doctorat en statistiques et applications informatiques dans l’ingénierie à l’université de Liverpool. Après 1991 et l’émergence de la Région autonome du Kurdistan d’Irak il est nommé représentant de l’UPK à Washington. Entre 2001 et 2004, il est Premier Ministre de la zone UPK au Kurdistan d’Irak. Puis, après la réunification de la Région kurde et la chute du Baath, il exerce les fonctions de ministre la Planification au sein du Gouvernement provisoire irakien et finalement celle de Vice-Premier ministre du Cabinet de Nouri Al-Maliki. En plus de sa langue maternelle, Barham Salih parle couramment l’arabe et l’anglais.

Le vice-Premier ministre est Azad Barwari, un membre vétéran du PDK, le parti de Massoud Barzani. Né, comme ce dernier, en 1946 à Mahabad, d’une famille de Peshmergas qui participèrent à l’épopée de la République et aux combats de Mustafa Barzani. En 1963, de retour en Irak avec sa famille, il est emprisonné 3 mois pour activisme en faveur des droits des Kurdes. Libéré, il adhère au PDK en 1964. Il étudie la chimie à l’université de Mossoul puis de Basra, et en 1970, devient secrétaire de l’Union des étudiants du Kurdistan. Après l’effondrement de la révolution kurde de 1975, il se réfugie en Iran où il travaille étroitement avec Idris Barzani, le frère de l’actuel président. Il est élu au Comité central du PDK en 1979. En 1982, il dirige le bureau du PDK en Syrie. Il joua un rôle important dans le soulèvement de 1991 et fut élu au Bureau politique du PDK en 1993, où il y a occupé diverses fonctions jusqu’à ce jour. Azad Barwari parle couramment l’arabe et le persan.

Le ministre de l’Intérieur est Abdul Karim Sultan Sinjari, qui exerçait déjà les fonctions de ministre d’État pour l’Intérieur dans le gouvernement réunifié du 7 mai 2006. Il est d’abord avocat à Bagdad, en 1973, puis devient Peshmerga et est nommé à la direction provisoire du PDK de 1976 à 1980. Puis il s’exile en Suède jusqu’en 1988, avant de retourner au Kurdistan à la tête des services de sécurité du PDK. Après les élections législatives de 1992 dans la Région autonome, il est nommé directeur général des services de sécurité du Kurdistan, avant d’être nommé ministre de l’intérieur pour le Gouvernement d’Erbil, tout en exerçant des fonctions au Comité central du PDK, jusqu’en 2001. Karim Sinjari parle le suédois, l’anglais, l’arabe et le persan.

Le ministre des Finances et de l’Économie est Bayiz Saeed Mohammad Talabani, qui avait déjà remplacé Sargis Aghajian dans le précédent cabinet, lorsque le ministre assyrien avait dû démissionner pour raisons de santé.

En plus des ministères cités plus haut, les autres ministères conservés sont ceux de la Justice, l’Éducation, de l’Électricité, des Affaires religieuses, de la Santé, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, du Logement et de la Reconstruction, celui du Travail et des Affaires sociales, le ministère des martyrs et des victimes de l’Anfal, celui des Ressources naturelles, à la tête duquel Ashti Hawrami est reconduit dans ses fonctions, les Peshmergas, la Plannification. Le gouvernement réduit ainsi fortement le nombre de ses membres, passant de 42 à 20 ministères. Seuls 4 des anciens ministres sont reconduits, Karim Sinjari, Ashti Hawrami, Bayiz Talabani et Jafar Mustafa Ali (ministre des Peshmergas).

Au total, le nouveau gouvernement se compose comme suit :

Premier Ministre : Barham Salih
Vice-premier ministre : Azad Barwari
Ministre de l’Intérieur : Abdul Karim Sinjari
Ministre des Finances et de l’Économie : Bayiz Saeed Mohammad Talabani
Ministre de la Justice : Raouf Rashid Abdulrahman
Ministre de l’Agriculture et des ressources hydrauliques : Jamil Sleiman Haider
Ministre de la Culture et de la Jeunesse : Kawa Mahmoud Shakir
Ministre de l’Éducation : Safeen Mohsin Diyazee
Ministre de l’Électricité : (en attente de confirmation)
Ministre des Affaires religieuses : Kamil Ali Aziz
Ministre de la Santé : Taher Abdullah Hussein Hawrami
Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche : Dlawer A. A, Ala’Aldeen
Ministre du Logement et de la reconstruction : Kamaran Ahmed Abdullah
Ministre du Travail et des affaires sociales : Asos Najib Abdullah
Ministre des Martyrs et de l’Anfal : Majid Hamad Amin Jamil
Ministre des Municipalités et du tourisme : Samir Abdullah Mustafa
Ministre des Ressources naturelles : Ashti Hawrami
Ministre des Peshmergas : Jafar Mustafa Ali
Ministre de la Planification : Ali Osman Haji Badri Sindi
Ministre du Commerce et de l’industrie : Sinan Abdulkhalq Ahmed Chalabi
Ministre du Transport et des communications : Anwar Jabali Sabo
Président du Conseil des ministres : Nouri Othman
Président du Bureau des Investissements : Herish Muharam
Secrétaire du Cabinet : Mohammad Qaradagi
Directeur du département des Relations internationales : Falah Mustafa Bakir

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs