Ethnonymes arabes : le cas kurde comme façon de penser la différence au Moyen-Âge

Le dernier numéro des Annales islamologiques, paru il y a un an, avait pour thème :

Groupes sociaux et catégorisation dans le Dâr al-islâm médiéval (VIIº-XVº siècles).



L'un des articles, écrit par Boris James, qui poursuit ainsi ses travaux, commencé avec son Saladin et les Kurdes, sur la dénomination/différenciation/identité des Kurdes au Moyen-Âge, se penche sur :

– Ethnonymes arabes ('adjam, 'arab, badw, turk… ) : le cas kurde comme paradigme des façons de penser la différence au Moyen-Âge :

Introduction :

Contrairement à une opinion répandue, les sociétés musulmanes ont très tôt pensé la différenciation ethnique. Certes, les sources médiévales arabes, qui sont le reflet partiel de ces sociétés, ont présenté cette différenciation d'une manière presque toujours implicite, peut-être en raison de l'existence d'une conception impériale de l'unité indéfectible de la Umma. Il est donc nécessaire de révéler les grilles d'analyse qui ont permis aux auteurs d'appréhender la différence. Qu'ils évoquent les Kurdes en passant ou qu'ils les insèrent dans une théorie politique et sociale complexe, les auteurs arabes sont à la fois les transmetteurs et les filtres de conception particulières de la différence. Au cours des siècles, ces conceptions ont évolué et en retour l'image des Kurdes et le sens de la catégorie "kurd/akrâd" ont changé.

L'usage qui est fait du terme "kurde" (kurd, pl. akrâd) dans les sources arabes médiévales est déroutant. Très souvent il ne recoupe pas nos catégories sociales et "ethniques" actuelles. Cependant, nous allons tenter ici de traiter la catégorie "kurd/akrâd" aussi bien du point de vue de sa forme et de ses usages que des contextes de sens sous-jacents qui déterminent ces usages. Et cela en partant du postulat que le processus de catégorisation a des matrices multiples et aboutit à des catégories polysémiques. Cette étude englobe une grande partie de la période médiévale, des premières occurrences du terme "kurd" au IXº siècle jusqu'à la période mamelouke. La description de la spécificité des phases historiques successives est au centre de cet exposé...

Un autre article, dans le même numéro, mentionne la découverte d'"Une nouvelle inscription de Saladin sur la muraille ayyûbide du Caire".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs