Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2009

ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES ET LÉGISLATIVES AU KURDISTAN D'IRAK

Le 25 juillet, des élections législatives et présidentielles se sont tenues dans les trois gouvernorats formant la Région fédérée du Kurdistan d'Irak. La campagne électorale qui s’est déroulée sur plus d’un mois a été très festive, avec de grandes réunions publiques, des concerts ainsi que des débats à la télévision. Toutes les sensibilités politiques, ethniques, religieuses et linguistiques ont pu, à travers les partis les représentant, s’exprimer librement, et mener campagne pour convaincre les électeurs de voter en leur faveur.
Dans l’ensemble, on n’a noté aucun incident pendant la campagne, malgré le climat passionnel dans lequel les supporters du parti de Jalal Talabani et ceux de Nawshirwan Mustafa avaient fait campagne pour leur candidat respectif, surtout à Suleïmanieh. Les élections, suivies par environ 17 000 observateurs dont ceux de l’Union européenne et de la Ligue arabe, se sont déroulées pacifiquement et, de l’avis général des observateurs, elles ont été transparen…

GRK : l'après-élections

Pas le temps de respirer : à peine réélu Massoud Barzani doit remonter sur le ring et négocier tenir tête aux Américains comme à Bagdad à propos de Kirkouk. Il a ainsi annoncé, après la venue du Secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, que le Premier ministre d'Irak Nouri al-Maliki avait été invité au Kurdistan "pour discuter et régler tous les problèmes entre nous et Bagdad. Nous avons dit aux Américains qu'il fallait régler les problèmes en suspens avec Bagdad selon la Constitution."

En effet, toujours - hélas - infatigable en solutions impossibles à appliquer, l'ONU a essuyé dun refus de la part du président kurde qui qualifie les solutions onusiennes "d'irréalistes", bien qu'appuyées par les Etats-Unis.

"Nous n'accepterons aucune alternative à l'article 140, que cela vienne des Nations Unies ou de quiconque", a répété le président Barzani, qui confirme ainsi que l'entêtement kurde est une valeur qui perdure.

Au su…

TURQUIE : DÉSISTEMENT GÉNERAL DES SOCIÉTÉS EUROPÉENNES FINANÇANT LE BARRAGE D’ILISU

La Suisse, l’Allemagne et l’Autriche avaient déjà annoncé l’abandon définitif de leur soutien financier à la construction du barrage d’Ilisu, devant noyer cette vallée ainsi que la ville de Hasankeyf, riche en vestiges antiques et médiévaux. Au début du mois, l’Assurance suisse contre les risques à l’exportation (SERV) qui s’est définitivement retirée. Au total, c’est un apport de 225 millions de francs que les sociétés suisses Alstom Suisse, Maggia, Stucki et Colenco retirent du projet, et les 531 millions qui devaient être alloués par tous les investisseurs européens font maintenant défaut au projet de barrage.
Ce retrait de la SERV n’est pas une surprise, après l’ultimatum de six mois que l’Assurance suisse avait signifié à la Turquie, afin que cette dernière apporte des garanties suffisantes pour que les conséquences du barrage, sur les populations déplacées, qui devaient être dédommagées et relogées de façon équitable, ainsi que les perturbations écologiques, répondent aux critè…

Elections au Kurdistan : Résultats

On les attendait hier à 14h heure locale, mais bon, ils n'ont presque pas été en retard. PUK Media donne les premières estimations. Il y a des enquêtes diligentées sur 300 bureaux de vote (sur un total de 5300) qui ont fait l'objet de plaintes pour irrégularités mais ça ne va pas influer sur le nombre de sièges , selon la Haute Commission électorale irakienne. Le représentant de la Ligue arabe, sur place a loué le bon déroulement des élections, présentées par lui comme les plus transparentes d'Irak (source Transnational Middle-East Observer) :

Pour le Parlement, la liste Kurdistanî (PDK de Barzani + UPK de Talabani) remporte la majorité à 57.34% des voix.

La liste du Changement (Gorran) de Nawshirwan Mustafa obtient 23.75%.

La Liste du service et de la Réforme (une coalition de gauches et d'islamistes) : 12.8%.

La Liste turkmène : 0.99 %, les communistes : 0.82%.

Rappel : Cette liste est une coalition de 4 partis politiques, un peu hétéroclite. Deux partis islamistes, l&#…

IRAN : LE POUVOIR DÉSAVOUÉ PAR LES RELIGIEUX DE QOM

En Iran, la contestation ne faiblit pas, les manifestations se succédant à la fois pour dénoncer les élections de juin et maintenant aussi pour célébrer la mémoire des victimes ou réclamer la libération des prisonniers. Ainsi, le 15 juillet, 3000 personnes ont ainsi défilé à Saadat Abad. Mais le mouvement s’étend bien au-delà de la capitale puisque le même jour, dans la ville kurde de Kermanchah, 6000 personnes ont rendu hommage à un étudiant kurde, Kianoosh Assa, originaire de la ville, qui a succombé sous la torture. La foule a été violemment malmenée par les forces de l’ordre.
Les régions kurdes connaissent ainsi un redoublement des persécutions, la répression des manifestations venant s’ajouter aux emprisonnements et exécutions habituelles pour opinions politiques ou religieuses, et activisme en faveur des droits de l’homme et du féminisme. Le 15 juillet, un Ahl-é Haqq (minorité religieuse kurde non musulmane) a été ainsi exécuté dans la prison principale d’Ourmiah. Younes Aghaya…

"La Nuit kurde", une histoire de l'antisémitisme européen

Soupe d'anguille, toujours : Cherchant sur la toile s'il n'existait pas, à défaut de vidéo, de photographie de ce ballet kurde, je tombe sur la mention d'un opéra, drame en trois actes et un prologue, datant de 1927, intitulé La Nuit kurde, d'Alexandre Tansman, tiré du roman éponyme de Jean-Pierre Bloch (qui écrivit lui-même le livret). Avant cela, en 1926, il est mentionné dans ses oeuvres une suite symphonique La Nuit kurde, que dirigea Pierre Monteux.

Alexandre Tansmanest né à Lodz en 1985, dans une famille juive polonaise (cela peut avoir son importance pour La Nuit kurde, on verra pourquoi). En tout cas, il raconte lui-même, dans Une voie lyrique dans un siècle bouleversé (éd. L'Harmattan, 2005), sa lecture du roman et l'émotion qu'il en tira, le décidant à écrire cet opéra :




Vers 1925, lorsque j'ai lu le bel et émouvant roman de Jean-Richard Bloch, La Nuit kurde, j'ai été séduit par le côté de large humanité qui se dégageait de cette oeuvre,…

TURQUIE : LE GOUVERNEMENT ANNONCE UN « PLAN » POUR RÉSOUDRE LA QUESTION KURDE

Le 22 juillet, le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé vouloir mettre en place un « processus d’ouverture » afin de résoudre la question kurde, avec la mise en place d’un « plan » dont on ne connaît pour le moment que les grandes lignes. Les partis de l’opposition nationaliste, comme le CHP et le MHP ont bien sûr critiqué la déclaration qui a eu un accueil plus favorable du DTP, le parti pro-kurde, qui a jugé ce pas « tardif, mais prometteur », ainsi que d’autres acteurs politiques et militants comme certains syndicats et ONG. L’opposition nationaliste a accru ses critiques au fur et à mesure que les intentions du gouvernement se précisaient. Le leader du parti d’extrême-droite (MHP), Devlet Bahceli a accusé les dirigeants AKP de « légitimer le séparatisme ethnique du PKK » et de menacer « l’existence nationale de la Turquie ». Le CHP, parti de gauche laïque dont la ligne politique est devenue de plus en plus nationaliste sous la direction de Deniz Baykal, a lui aussi…

La Toison d'or, l'opérette et le ballet kurde

En cette période de vacances, on va pas se la jouer sérieux et faire un petit tour du côté de ... l'opérette. En effet, si l'on dit "Polovtsiens" aux amateurs d'opéra, ils pensent immédiatement aux danses polvotsiennes du Prince Igor. Qui sait si les amateurs d'opérettes, lorsqu'ils entendent "Kurdes" n'ont pas immédiatement à l'esprit La Toison d'or ? Créé au théâtre du Châtelet le 18 décembre 1954, ce spectacle en 2 actes et 20 tableaux de Raymond Vincy, d'après le roman de Pierre Benoit, mis en musique par Francis Lopez avec les arrangements de Paul Bonneau, a une chorégraphie et des ballets qualifiés de "très réussis" par Florian Bruyas dans son ouvrage Histoire de l'opérette en France. Cela fait regretter de n'avoir pas de vidéo du spectacle car un de ces ballets est intitulé "Ballet kurde".

Voici l'argument trouvé sur ce site qui en plus vous donnera tous les détails sur l'histoire de l…

Le chanteur mystère

Concours de l'été : quel est ce chanteur aux côtés de Mohammad Lofti, à la voix de rossignol et au look si sérieux, qui ressemble plus à un étudiant bien sage qu'à un baladin ?



A la demande de lecteurs vivant - hélas pour eux ! - au Yasakstan, voici le lien youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=2hWS3gvvLJI

Michael M. Gunter : "Je suis prudemment optimiste sur l'avenir des Kurdes"

Interview de Michael Gunter sur l'avenir des Kurdes d'Irak et de Turquie. Professeur à la Tennessee Technological University. Michael Gunter est notamment l'auteur de The Kurds of Iraq : Tragedy and Hope (1992), The Kurds and the Future in Turkey (1997), The Kurdish Predicament in Iraq: A Political Analysis (1999), The Historical Dictionnary of the Kurds (2004) et The Kurds ascending (2007).

De votre point de vue, quels sont la situation et le poids politique actuels des Kurdes en Irak et au Moyen-Orient ?

Les Kurdes irakiens sont devenus des "acteurs" en Irak et au Moyen-Orient au sens où ils sont sont plus forts qu'ils ne l'ont jamais été. Cependant, leur position reste périlleuse, en raison de l'hostilité de leurs voisins régionaux et du prochain retrait américain d'Irak. Les menaces plus immédiates sont le pouvoir accru du gouvernement de Bagdad avec le Premier ministre Nouri al-Maliki, qui semble résolu à centraliser le gouvernement irakien…

"Toutes les questions qui ont été confiées à l'ONU pour qu'il les résolve sont devenues plus complexes et ont duré plus longtemps"

Dans une interview donnée l'année dernière au journal kurde Hawlati, Nawshirwan Mustafa exprimait déjà son scepticisme, voire son hostilité, envers toute action possible de l'ONU sur la question de Kirkouk, comme il l'expliquait en ne mâchant pas ses mots comme à l'habitude :

Toutes les questions [internationales] qui ont été confiées à l'ONU pour qu'il les résolve sont devenues plus complexes et ont duré plus longtemps. Ce ne sera pas différent pour Kirkouk. Si une mission est donnée à l'ONU, alors cela prendra longtemps, peut-être des années. Et il n'est pas du tout évident que l'issue soit dans l'intérêt des Kurdes, parce que les Kurdes n'ont aucune influence au sein des Nations Unies, tandis que les lobbies des Arabes et des Turcs sont très puissants, plus puissants que les amitiés kurdes dans cet organisme.En avril dernier, le rapport délivré par le représentant de l'ONU en Irak et ses "recommandations" pour régler la quest…

Sur le Bien ou l'Un

Aucun prophète juif, à ma connaissance, ni le Christ, ni Muhammad n'ont enseigné la recherche de l'union et la connaissance extatique de soi par le divin. Plotin est peut-être le père de toute la mystique occidentale.
Plotin souligne avec insistance combien tout discours sur l'Un se révèle être d'abord un discours sur nous-mêmes : parlant de l'Un, ce n'est pas lui que nous désignons mais bien plutôt nos propres affections, que nous cherchons à exprimer en paroles lorsque nous percevons les effets de son action. Il ne s'agit donc pas d'une véritable "description" de l'Un, mais bien plutôt d'une "exhortation" qui doit en quelque sorte conduire jusqu'à lui, d'un "enseignement" qui doit "indiquer la route et le chemin" qui y remontent.
Sur l'âme amoureuse de sa source, plus encore que de sa moitié perdue comme dans le Banquet, et sur le fait que l'amour absolu, l'extrême pointe de la passion …

Disparition d'un journaliste syrien

La Société pour les peuples menacés (Gesellschaft für bedrohte Völker), avait félicité les Kurdes d'Irak pour leur constitution, "modèle pour la politique envers les minorités" au Moyen-Orient. Il faut dire que les "Chaldéens Assyriens Syriaques" ont dû tellement casser les couilles des Kurdes avec leurs histoires de triple nom sans virgule que rien que pour cela, tous les députés non-syriaques d'Erbil méritent de leur part une médaille en chocolat pour avoir gardé patience.

photo avestakurd.net

La même ONG alerte sur le sort d'un Kurde de Syrie, qui a évidemment tout pour déplaire au Baath (Kurde, journaliste et militant des droits de l'Homme, ça fait beaucoup).

La famille d'Emjad Othman a lancé un appel à la Société pour les peuples menacés (la branche allemande de Göttingen), en expliquant que depuis le 17 mai dernier, ses proches étaient sans nouvelle d'Emjad, qui a apparemment disparu sans laisser de trace. Etant donné que le jeune homme é…