TRT6 : Premières impressions et suggestions pour la chaîne


By Mutlu Çiviroğlu

Afprès une semaine de programmes-test, TRT 6 a démarré pleinement avec 24 heures de diffusion, le jeudi 1er janvier 1, 2008. Pour l'inauguration de la TRT6 kurde, une réception a été organisée dans les studios Arı de la TRT, à Ankara.

Trois ministres du gouvernement et plusieurs députés du Parti pour la justice et de développement (AKP) assistaient à l'événement. Les ministres d'Etat Mehmet Şimşek et Mehmet Aydın, le ministre de la Culture Ertuğrul Günay ont prononcé des discours et fait part de leur contentement et de leur soutien à la chaîne kurde. Bien qu'une télévision et une radio kurdes aient été une des principales revendications du Parti de la société démocratique (DTP) aucun membre de ce parti ne figurait à la réception.

Il avait été annoncé auparavant que le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan participerait à la fête d'inauguration, mais sa présence a été remplacée par un message de félicitation (en différé), se concluant par une phrase kurde : “TRT 6 bi xêr be” . Après le message du Premier Ministre, le message du président Abdullah Gul est apparu à l'écran. Les deux messages faisaient part de leur espoir, de leurs bons voeux et sentiments d'espoir envers la chaîne kurde et la démocratisation du pays.

Même si certains l'ont critiquée, l'ouverture d'une chaîne télévisée diffusant 24h/24 en kurde a entraîné un énorme sentiment d'optimisme et d'espoir en Turquie. TRT 6 a aussi eu un effet imoprtant et positif parmi les Kurdes, qui ont regardé cette télévision avec une grande d'excitation, puisque c'est la première chaîne de télévision émettant en Turquie dans une langue interdite pendant des décennies.

C'est pourquoi les services kurdes de Voice of America ont procédé à une interview, le 3 janvier 2009, du directeur de la chaîne, Sinan Ilhan, au sujet de cette télévision kurde. Sinan Ilhan a déclaré que la TRT 6 serait objective et serait aussi une télévision pour tous les locuteurs du kurmandji. Répondant aux questions de Fakhria Jawhary, le directeur du service kurde de VOA, Sinan a ajouté que tous leurs télépectateurs pourront témoigner de leur sincère volonté d'avoir, dans la chaîne kurde, des programmes démocratiques et non-idéologiques.

Avant d'écrire cet article, j'ai eu l'occasion de parler avec des Kurdes de différentes villes. Le message unanime de tous ces téléspectateurs étaient leur grande satisfaction d'avoir une télévision dans leur langue maternelle, et que cette chaîne représentait une étape historique pour la démocratisation du pays et les droits des Kurdes en Turquie. Certains ont exprimé leurs craintes que ce ne soit une ruse du gouvernement en vue des élections à venir, d'autres étaient mécontents des attaques injustes de plusieurs groupes prétendant que ce n'était qu'un porte-parole du gouvernement et qualifiant de traîtres ceux qui travaillent pour la chaîne et ceux qui s'y produisent. Il est évident que la controverse sur cette question est loin d'être terminée.

Mais plutôt que de parler de cette polémique, je voudrais évoquer mes premières impressions faites en regardant TRT 6. Jusqu'à présent, cette télévision a témoigné agréablement d'une attitude respectueuse de la langue et de la culture kurdes. Durant les trois jours poù j'ai regardé TRT 6, je n'ai jamais vu aucune insulte ou humiliation envers les Kurdes, ni même aucune propagande gouvernementale. La chaîne a diffusé des programmes bien répartis et équilibrés, entre de bonnes émissions culturelles, de musique, de littérature, ou bien sociales, et des documentaires. Les documentaires tels que ceux de Ramazan Ozturk “Xala Şikestînê”, “Roj Ji Rojlihat Hiltê” et d'autres, m'ont semblé très intéressants. Il y a eu aussi des émissions culturelles intéressantes, telles que “Sevberk” présentée par Kenan Oto et “Karwana Şevê” qui a présenté plusieurs “dengbêj” (chanteurs kurdes traditionnels).

Parmis tous ces programmes, le show de la populaire chanteuse Rojin a un succès grandissant. L'émission est animée, les jours de la semaine, par la participation en direct des invités dans le studio. Rojin accueille en effet deux invités, l'un qui est souvent un chanteur, et l'autre un professionnel venu parler de son métier et répondant aux questions des téléspectateurs.

TRT 6 diffuse aussi plusieurs dessins animés pour les enfants, ce qui permet aux plus jeunes de regarder des dessins animés dans leur langue maternelle et dans le même temps d'assurer la position de la chaîne qui se veut une télévision familiale. TRT 6 diffuse aussi des films nationaux et internationaux pour adultes. “Eşkiya” un film plébiscité, avec le fameux acteur Şener Şen était un des films présentés par la chaîne kurde le deuxième jour des programmes. Il y a eu aussi “16 Blocks” avec la vedette de Hollywood, Bruce Willis.

Tout ce que je viens de mentionner montre que les programmes de TRT 6 sont dans l'ensemble agréables et positifs, et il ne fait pas de doute que la chaîne augmentera en qualité dans l'avenir et attirera plus d'audience. Cependant, il y a quelques points qui devraient retenir l'attention des responsables de TRT. D'abord, la chaîne kurde ne semble pas avoir une langue standard pour ses émissions. Au lieu de cela, il semble que chaque producteur utilise sa propre langue, et cela crée bien sûr des ruptures de langage. Par exemple, j'ai constaté que le mot “muzîk” (musique) était orthographié de quatre façons sur TRT 6 : mûzîk, musîk, musik, musîkî. Le mot “président de la république” est “serokkomar” en Kurde, mais TRT 6 a utilisé à la place “reîsî cumhur” qui est arabe, lorsque le message du président Gul a été retransmis.

La langue kurde a un alphabet standard et des usages standard établis dans son utilisation. Aussi, il es tessentiel que TRT 6 recherche l'assistance de professionnels auprès d'institutions ou de personnalités très engagées dans la langue et la culture kurdes, telles que l'Institut kurde de Paris, l'Institut kurde d'Istanbul, la Bibliothèque kurde de Suède et d'autres linguistes vivant en Europe et en Amérique du Nord. L'Insitut kurde de Paris est particulièrement renommé pour ses études et recherches sur le dialecte principal du kurde, le kurmandji, utilisé par TRT 6 . L'Institut a formé un groupe d'études appelé “Kurmancî” (qui est l'orthographe kurde de “Kurmanji” en 1987. Ce groupe d'études est composé de linguistes kurdes et non-kurdes et de kurdologues parlant des kurmandji variés, provenant de plusieurs régions, et se rencontrant régulièrement pour débattre des questions de langue et apporter des réponses à ces questions. Il enregistre aussi un certains nombre de mots synonymes uniquement utilisés dans certains régions et inconnus de la pluaprt des locuteurs du kurmanji, et les publie dans sa revue “Kurmancî”.

D'autres points ont besoin d'être améliorés, par exemple les bulletins d'information de la chaîne. Les nouvelles sont lues en arrière-plan, et sont courtes et sommaires. Les bulletins et programmes d'information sont parmi les composantes les plus essentielles d'une chaîne de télévision et j'espère que TRT 6 fera mieux à l'avenir. Il serait plus approprié et pertinent d'utiliser le mot kurde “dengûbas” ou “nûçe” à la place de l'actuel “xeber” qui vient aussi de l'arabe.

Bien sûr, exiger que TRT 6 soit parfaite serait injuste. C'est une chaîne toute nouvelle et il est trop tôt pour la critiquer. Cependant, ces suggestions sont de modestes propositions de base pour le bien de cette télévision. TRT a franchi un pas significatif en lançant cette télévision 24h/24. Cette chaîne peut être un pont entre la langue et la culture kurdes et les autres cultures de Turquie. La création d'une télévision kurde objective, apolitique et respectueuse de la langue, de la culture et de l'identité d'un peuple, a fait que des millions de citoyens kurdes se sont sentis mieux respectés et considérés, et a renforcé la fraternité entre deux peuples.

Un autre aspect important est que cette télévision utitlise le dialecte principal du kurde, le kurmandji, parlé par près de 75 % des Kurdes à travers le monde. .Actuellement, presque toutes les télévisions kurdes satellites à l'exception de Roj TV (principalement kurmandji et turque) émettent de façon prédominante dans le dialecte sorani du kurde. De sorte que les locuteurs du kurmandji manquaient d'une chaîne émettant principalement dans leur langue. Avec ses promgrammes en kurmansji, TRT 6 n'atteindra pas seulement 90 % odes Kurdes en Turquie, mais aussi les Kurdes de Syrie, du Liban et des anciennes républiques soviétiques, l'Arménie, la Géorgie, l'Azerbaïdjan, la Russie, l'Ukraine, le Kazakhstan, et d'autres. Elle atteint aussi les Kurdes d'Irak parlant le kurmandji, vivant dans les provinces de Mossoul, Duhok et des parties de la province de Hewlêr (Erbil) ainsi qu'en Iran, dans la province d'Urmia et les Kurdes du Khorasan estimés à près d'un million et demi.

Grâce à cette télévision en kurmandji, en plus des Kurdes vivant en Europe, TRT 6 pourra atteindre un nombre significatif de locuteurs kurmandji aux USA et au Canada, qui viennent principalement de la région de Behdinan, dans le Kurdistan d'Irak. Plusieurs Kurdes d'Irak à qui j'ai parlé à Calgary m'ont dit avoir regardé constamment les programmes de TRT 6 depuis le premier jour où la chaîne a été diffusée sur internet. Un intérêt similaire a pu aussi être observé parmi les Kurdes de Syrie. Il est probable que si la télévision kurde peut produire des programmes objectifs et non idéologiques, comme l'a promis son directeur Ilhan, les locuteurs kurmanji des autres pays témoigneront aussi un grand intérêt pour cette chaîne de télévision et la TRT étendra son audience à une zone géographique plus large.

Quelques Suggestions pour TRT 6

TRT a lancé un nouveau site Internet le 20 décembre 2008 mais le kurde n'e figure pas encore dans la liste des 31 langues dans lesquelles émet la TRT. Les responsables de la TRT devraient créer un site multilingue (Kurde, turc, anglais) pour la chaîne, avec un nom de domaine comme trtkurdish.com ou trtkurdi.com et y indiquer les adresses de contact des chaînes. IAinsi les spctateurs pourraient y envoyer leurs suggestions et leurs critiques aux responsables de la chaîne ; pour le moment, il n'y a aucun moyen de contact ni d'information pour le public.

Il est aussi important que la TRT 6 améliore sa bande passante sur Internet, car c'est, pour beaucoup de gens le seul moyen de regarder les programmes. Etant donné que les spectateurs augmentent de jour en jour, la qualité de diffusion ne fait que baisser. Il est fréquent que la chaîne ne puisse être regardé en raison de blocages. Ce serait une bonne idée d'augmenter la qualité et la capacité de la bande passante, de sorte que les spectateurs puissent regarder la chaîne de façon convenable. Enfin, TRT 6 devrait envisager d'émettre aux USA et au Canada via le satellite afin que l'importante population kurde de ces pays puissent y avoir accès, et que les programmes soient rediffusés selon l'heure locale, enr aison des décalages horaires (sept heures de différence entre la Turquie et les horaires de la côte Est, et dix heures avec les fuseaux horaires du Pacifique).

En dépit des pomémiques et des critiques TRT 6 a pris un bon départ. Je suis optimiste sur le fait qu'elle continuera d'être une chaîne objective et non le porte-parole d'un quelconque cercle politique. J'espère aussi que TRT 6 s''améliorera dans le futur et sera accepté et soutenu par la majorité des Kurdes. Je crois de tout mon coeur que les peuples de Turquie mérite de vivre en paix côte à côte, dans le respect des langues, de l'identité et de la culture de chacun et que TRT 6 est une étape fondamentale sur ce chemin. Je partage l'espoir de beaucoup de gens que TRT 6 sera un premier pas vers les droits culturels et démocratiques du peuple kurde en Turquie, et non une simple manoeuvre pour attirer les votes des Kurdes, comme certains le craignent. C'est le souhait commun de millions de gens que le climat optimiste créé par la chaîne aura un impact positif sur les réformes à venir.

La TRT6 peut être vue à cette adresse.


Autre article intéressant sur les débuts de la chaîne et les réactions kurdes.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs