Radio

Oublié de le signaler mais écoutable en ligne et podcastable, l'excellente intervention de Gérard Chaliand sur Culture d'islam, où, en partant de T.E. Lawrence d'Arabie, on déroule toute l'histoire des forces politiques et des échecs contemporains du Moyen-Orient, le "ressentiment arabe", la perte de temps que l'islamisme et ses impasses vont causer à l'Islam (à comparer avec l'émergence actuelle de la Chine et de l'Inde), en passant par la bataille de Qadesh sur l'Oronte (Egyptiens vs Hittites), les trois califats médiévaux, Ibn Khaldoun, les Kurdes, l'Irak, la Russie, l'Asie centrale, la récente crise géorgienne, etc.

Et on conclut en revenant aux Kurdes, qui sont un peu les chouchous de Gérard Chaliand, avec un bon conseil adressé au GRK...

Commentaires

  1. Je suis désolé Sandrine, mais Gérard n'a pas été très bavard sur les Kurdes. 1h d'emission sur le moyen orient, a la suite de la chute de l'empire ottoman, et une seule phrase sur les Kurdes, c'est un manque de respect. Et quelle phrase! un mot, je dirais : prudence.
    Voilà le conseil de Challiand aux Kurdes : "Prudence."
    Il se fout vraiment des Kurdes.

    RépondreSupprimer
  2. Sur une heure d'émission consacrée à l'ensemble du Moyen Orient, et partant d'un sujet (Lawrence d'Arabie) qui ne lui était pas spécialement consacré au départ, je trouve qu'aborder le sujet deux fois (dont la conclusion)et avec une grande sympathie n'est pas si mal.

    Quant au conseil de prudence, adressé au GRK à propos des déclarations éventuelles d'indépendance, elles tombent sous le sens.

    A part ça, Chaliand ne se "fout pas" des Kurdes mais il n'est pas non plus en dette avec eux. Il faudrait arrêter de se complaire dans cette attitude de victime geignarde ou de mendiant arrogant à qui la terre entière devrait quelque chose et pour qui on n'en fait jamais assez. C'est quelque chose de profondément horripilant chez vous comme en général chez tout le PKK et sa rhétorique du "on me doit tout et je suis encore trop bon d'accepter" qui ne donne qu'une envie : vous envoyer promener et aller voir ailleurs des gens moins saoulants. Par exemple au Kurdistan du sud où les Kurdistanî ne passent pas leur temps à récriminer sur les torts qu'on leur a fait ou non.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme10:49 PM

    Doit-on noter, Mme Alexie, un certain mépris prononcé à l'égard des Kurdes du Nord??

    Sachez, Madame, que les Kurdes ont plus de raisons d'être saoulés du reste du monde que l'inverse!!! Et si vous êtes soulée, détournez votre regard, bouchez vous les oreilles ou je ne sais pas changez de métier parce que vous nous entendrez encore beaucoup. Depuis quelques années seulement,ENFIN, le monde entend parler des Kurdes alors pas question de se taire. OUI la Terre nous doit quelques chose, OUI RIEN n'est suffisant, OUI on va encore gémir et se plaindre, encore et toujours, si c'est ce qu'il faut pour obtenir ce que l'on veut... ET OUI,on va passer notre temps à récriminer sur les torts qu'on nous a fait jusqu'à ce qu'il y ait réparation. Si certains arrêtaient de nous soualer, on ne soualerait plus depuis bien longtemps...

    Berçem Adar,

    RépondreSupprimer
  4. "OUI la Terre nous doit quelques chose, OUI RIEN n'est suffisant, OUI on va encore gémir et se plaindre, encore et toujours, si c'est ce qu'il faut pour obtenir ce que l'on veut... "

    Si encore le PKK savait ce qu'il voulait, on aurait plus vite la paix...

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme11:17 PM

    Chacun son opinion sur la chose, la vôtre est bien trop connue... nul intérêt d'en parler. Moi ce qui m'horripile à chaque fois que j'ai à vous lire par ci, par là, c'est le ton méprisant que vous adoptez lorsqu'il s'agit d'évoquer la population kurde du Nord...Y a comme une tendance à la considérer comme de seconde zone, pas importante, assez débile. On comprend vite avec vous que ceux du Sud sont plus intelligents, doués de capacités et bla bla bla... Je me félicite de leurs intelligences et suis contente de ce qui leur arrive mais votre ton méprisant non merci...

    Berçem Adar,

    RépondreSupprimer
  6. "Moi ce qui m'horripile à chaque fois que j'ai à vous lire par ci, par là, c'est le ton méprisant que vous adoptez lorsqu'il s'agit d'évoquer la population kurde du Nord..."

    Et c'est reparti pour le choeur des pleureuses :)

    "- Geignard, vous avez dit geignard ?
    - Moi j'ai dit "geignard?... Comme c'est geignard !"

    RépondreSupprimer
  7. "Par exemple au Kurdistan du sud où les Kurdistanî ne passent pas leur temps à récriminer sur les torts qu'on leur a fait ou non."
    Tout est dit. Merci Sandrine pour cette clarté.
    Il est vrai que les autorités du sud lèchent les bottes des étrangers, des touristes, mais aucun accueil chaleureux lorsque des Kurdes se rendent là bas, certains se font même carrément refoulés... Un peshmerga dégouté de cette nouvelle mentalité présente au sud,avait d'ailleurs dit a un journaliste Kurde (cf Netkurd entretient avec Neçirvan)"Kurdistan îdî welatê dewlemendan e û feqîr jî îdî kurd nînin"

    RépondreSupprimer
  8. Cher(e) Piling,

    Un grand merci pour votre travail sur les Kurdes qui est certainement d'une grande utilité.

    J'aimerais tout de même part de mes sentiments concernant vos artilces et surtout vos commentaires.

    En les lisant, on sent une certaine subjectivité en termes d'approche. Vous faites clairement une distinction entre les Kurdes du Nord et les Kurdes du Sud. Pour vous, il y a les bons et les mauvais. Par ailleurs, on constate d'emblée que vous détestez le PKK mais sachez que ce mouvement, que l'on le veuille ou non, représente la volonté d'une partie importante de la population kurde. Donc, ce n'est pas à vous de dire si le PKK est bon ou mauvais pour les Kurdes. Selon la définition conventionnelle du terrorisme, ce mouvement est considéré comme une organisation terroriste mais selon notre propre définition, il est, comme les autres partis kurdes, le symbole même de l'espoir. Soyez rassuré(e), grâce à notre fierté, nous obtiendrons obtenir notre liberté sans mendier et sans vous saouler.

    Par ailleurs, vous me faites penser aux orientalistes du XIXème siècle. Laissez moi vous dire que il n'y a rien de pire que de s'intéresser à quelque chose tout en la méprisant. Il y a une expression qui dit: "Ne şekrê şamê ne wecê ereb". Donc, en résumé si vous voulez parler des Kurdes, essayez, s'il vous plaît, de le faire d'une manière plus saine.

    Tous mes respects,
    Analysekurde

    http://analysekurde.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme1:21 AM

    Madame ALEXIE,
    Que dire , que dire...
    A se demander pourquoi vous travaillez à l'institut?Est ce un boulot alimentaire pour vous?Si cela est le cas, ca me désole bien pour vous mais surtout pour les Kurdes...
    Madame ALEXIE, la reine de l'illusion, celle qui a reussi à faire croire qu'elle aimait les Kurdes...Ah oui, quelle place Madame ALEXIE, place posant question au regard de vos prises de position...
    Que voulez vous des Kurdes?Parce que , nous, voyez-vous, on attend rien de vous.SI vous pouviez aller defendre la cause des Tibétains, ça nous arrangerait bien.Allez y, défoulez vous, ils vous attendent.
    Sachez Madame ALEXIE que je suis Kurde du nord, que je ne suis pas proche du PKK et pourtant il me semble que je suis une Kurde autonome, libre, instruite, capable de réflechir par moi même.Comme c'est dommage, votre théorie selon laquelle les Kurdes du nord seraient idiot est à revoir.
    Le respect Madame ALEXIE cela s'apprend, sachez respecter le peuple Kurde , c'est tout ce qu'on vous demande.Faire de l'argent sur le dos des Kurdes, voila votre vil objectif...
    Les Kurdes n'ont pas besoin de vous.

    RépondreSupprimer
  10. @analysekurdekurde etc :
    "Un grand merci pour votre travail sur les Kurdes qui est certainement d'une grande utilité."
    1/ je me fous d'être utile. J'ai jamais eu l'âme altruiste.
    2/" En les lisant, on sent une certaine subjectivité en termes d'approche. Vous faites clairement une distinction entre les Kurdes du Nord et les Kurdes du Sud." Vous avez trouvé ça tout seul (enfin à 3) ou vous vous êtes mis en réunion depuis trois jours au PKK pour pondre un aussi brillant psycho-diagnostic ? Attentiuon à la surchauffe des neurones.
    3/ "Par ailleurs, vous me faites penser aux orientalistes du XIXème siècle. " Depuis Edward Saïd tous les orientalistes sont suspects donc un peu plus un peu moins...

    @Yilma : "Il est vrai que les autorités du sud lèchent les bottes des étrangers, des touristes, mais aucun accueil chaleureux lorsque des Kurdes se rendent là bas, certains se font même carrément refoulés... "
    1/ je m'en fous je suis pas kurde ; 2/ si ce sont les PKKli qui se font refouler au Kurdistan du Sud on peut aisément comprendre pourquoi... reste au PKK de chercher à comprendre pourquoi... mais on a l'impression qu'ils sont pas outillés pour.
    3/ ce que j'apprécie chez les Kurdes du sud c'est leur façon de taper allégrement sur leurs leaders. Pas comme certains, qui préfèrent accuser la terre entière entière, mais pas leur gourou bien-aimé. Quant aux Kurdes riches et pas riches au Sud, c'est vrai mais chez le PKK ça fait 20 ans que la rengaine c'est : tu es PKK ou tu es traitre. Pas mieux.
    4/"Donc, en résumé si vous voulez parler des Kurdes, essayez, s'il vous plaît, de le faire d'une manière plus saine. " Ben non, merci, la santé version PKK on voit ce que ça donne.

    RépondreSupprimer
  11. "Madame ALEXIE,
    Que dire , que dire..."

    Rien ça reposera tout le monde...

    "A se demander pourquoi vous travaillez à l'institut?Est ce un boulot alimentaire pour vous?Si cela est le cas, ca me désole bien pour vous mais surtout pour les Kurdes..."*

    Oui enfin c'est pas le PKK qui raque non plus hein.

    "Madame ALEXIE, la reine de l'illusion, celle qui a reussi à faire croire qu'elle aimait les Kurdes...Ah oui, quelle place Madame ALEXIE, place posant question au regard de vos prises de position..."

    En effet. Posons nous la question posée.

    "Que voulez vous des Kurdes?Parce que , nous, voyez-vous, on attend rien de vous."

    ça tombe bien, moi non plus.

    "Sachez Madame ALEXIE que je suis Kurde du nord, que je ne suis pas proche du PKK et pourtant il me semble que je suis une Kurde autonome, libre, instruite, capable de réflechir par moi même."

    C'est parfait, chacun vit sa vie. Bonne continuation.

    "Comme c'est dommage, votre théorie selon laquelle les Kurdes du nord seraient idiot est à revoir."

    Méfiez à ne pas trop l'ouvrir au nom des Kurdes du Nord, ils risqueraient de vous en vouloir pour leur image.

    "Le respect Madame ALEXIE cela s'apprend, sachez respecter le peuple Kurde , c'est tout ce qu'on vous demande.Faire de l'argent sur le dos des Kurdes, voila votre vil objectif..."

    ça me fait penser que je dois aller ramasser mes dividences, là.

    "Les Kurdes n'ont pas besoin de vous"
    ça tombe bien, moi non plus.

    RépondreSupprimer
  12. Chère sandrine, critiquer le"sud" ne veut pas dire être "pro pkk". qu'est ce que c'est que ce raisonnement bushien :vous êtes avec nous ou contre nous?
    venant de votre part c'est décevant. par ailleurs je n'adhère pas à certaines critiques dont vous avez faites l'objet. Sandrine Alexie est une encyclopédie vivante concernant l'histoire des peuples du moyen orient, la compter parmi "nous" (les Kurdes) est une grande source de joie et de fierté. la connaissance et le savoir, ce sont des matières objectives, et dans ces domaines, il n' y a aucun doute, Sandrine Alexie fait partie des esprits les plus brillants. Cela étant dit, nous nous pouvons évidemment être tous du même bord politique. La démocratie justement, veut dire respecter ces différences.

    RépondreSupprimer
  13. Cher(e)Piling,

    Allez-vous de temps en temps à la messe le dimanche? Si ce n'est pas le cas, il faut le faire, ça vous fera du bien. Vous apprendrez un certain nombre de valeurs telles que l'amour, le respect et la bienveillance. Votre champ lexical sent le mépris qui est le symptôme d'un état psychologique dû certainement à un manque d'affection.

    Quant au "brillant psycho-diagnostic, cela m'a pris deux minutes. La surchauffe des neurones a lieu chez moi lorsque j'ai des débats nécessitant une réflexion approfondie. Ici, il suffit de faire lire à un enfant de 10 ans vos commentaires pour savoir si cela demande un niveau de réflexion élevé.

    Je ne fais pas du tout partie du PKK mais sachez qu'il y a des "têtes" au sein de ce parti qui savent raisonner et qui ne se contentent pas de lire pour se revendiquer comme étant la source du savoir et de la raison.

    En tout cas, bonne continuation...

    Analysekurde

    RépondreSupprimer
  14. "Allez-vous de temps en temps à la messe le dimanche? . "
    C'est marrant j'étais juste en train de me dire que dans ce parti, c'était le ton de Dame patronesse, prêchi-prêcha, éternel moralisateur qui prédomine; Même quand ils zigouillent un Kurde ils doivent lui faire un sermon avant.

    "mais sachez qu'il y a des "têtes" au sein de ce parti qui savent raisonner et qui ne se contentent pas de lire pour se revendiquer comme étant la source du savoir et de la raison."

    Se revendiquer comme étant la source du savoir et de la raison mais sans avoir lu ? Oui, je vois bien, la tête pensante on l'a reconnue ; elle a même déclaré qu'elle avait des écoulements dans le cerveau (comme quoi, la surchauffe...)

    RépondreSupprimer
  15. @yilma :
    Chère sandrine, critiquer le"sud" ne veut pas dire être "pro pkk". qu'est ce que c'est que ce raisonnement bushien :vous êtes avec nous ou contre nous?"

    C'est pas Bush c'est le Christ qui l'a dit en premier. L'autre a juste pompé la citation.
    A part ça vous pouvez critiquer le sud autant que vous voulez. Les plus grands critiques du sud sont les méridionaux eux mêmes.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs