Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2009

TURQUIE : LANCEMENT D’UNE CHAÎNE D’ETAT EN KURDE

Le 1er janvier 2009 a vu le lancement de la première chaîne en kurde de la télévision publique turque (TRT). TRT-6 diffuse 24 heures sur 24 des programmes sans sous-titre en turc, comme cela avait été initialement imposé aux quelques heures d’émissions kurdes accordées ça et là sur les chaînes turques. A la demande de l’Union européenne, les lois interdisant les émissions télévisées et radiophoniques en kurde avaient été supprimées définitivement en 2003. Mais cela n’avait pas vu pour autant naître une véritable politique de libération et de soutien audiovisuels pour les langues minoritaires en Turquie.
A l’approche des élections municipales, beaucoup y voient un geste politique de l’AKP pour se concilier un important électorat kurde, afin de faire tomber quelques grandes villes par le au parti pro-kurde DTP, notamment Diyarbakir, dans le camp del’AKP, le parti au pouvoir. En tout cas la lecture en différé d’un message du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, le jour du lancement, a…

IRAK : TENSIONS ENTRE ERBIL ET BAGDAD SUR FOND DE CAMPAGNE ELECTORALE

Les tensions entre le Gouvernement régional kurde et le gouvernement central de Bagdad ne se sont apaisées alors que l’échéance des élections locales approchait dans 14 districts du pays (hormis Kirkouk et la Région kurde). L’Irak accuse les Kurdes de menées « sécessionnistes » tandis qu’Erbil voit d’un mauvais œil les tentatives du Premier ministre Al-Maliki de concentrer les pouvoirs entre ses mains, ce que les Kurdes interprètent comme un retour en arrière, vers les anciens régimes autoritaires et nationalistes qu’a connus l’Irak. Dans une lettre ouverte très critique adressée à Nouri Al-Maliki, le président Barzani constate que « malheureusement, il existe, dans les milieux arabes, des chauvins à la vue courte et des extrémistes. » Sans les nommer précisément, Massoud Barzani leur impute la dégradation des rapports entre Kurdes et Arabes, et le réveil « d’inimitiés dommageables, en ravivant les blessures du passé. » L’une des actions les plus critiquées est la création dans les p…

Coup de coeur du mois : Hasht Behest vol. 2 : Kurdistan & Khorassan

Dans la série de ses précieuses collectes des musiques d'Iran, l'institut Mahoor a édité une anthologie en plusieurs volets. Le n° 2 rassemble heureusement le Kurdistan, le nord du Khorassan et le Khorassan. Je dis heureusement, car la musique du Khorassan au nord comprend une part importante du répertoire kurde. Ainsi la musique kurde en Iran s'écoute aux deux extrémités du pays. Dans le CD figurent des chanteurs kurdes, comme Hassan Zirek, Qala Mara, Aziz Sharokh et d'autres, Osman Tchequl, Hassan Jazavi, Abdollah Shariati, des bakhsi du Khorasan comme Mohammad Hussain Yegâneh interprétant la fameuse épopée Zohre et Tâher, un Turkmène, des chants de Torbat Jaam, et deux impressionnants Kormanj du Khorassan : Bijan Aghdasi et Niaz Ali Sahra Roshan.

Références.

ERGENEKON : NOUVELLES ARRESTATIONS ET CINQUIEME MORT SUSPECTE

Le 7 janvier, une nouvelle vague d’arrestations a secoué la Turquie autour de l’affaire Ergenekon. Les aveux obtenus font à nouveau état de plusieurs assassinats projetés, dirigés contre des dirigeants des communautés alévie et arménienne, le Premier ministre et des membres de la Cour suprême d’Appel, toujours dans le but de plonger le pays dans un chaos sécuritaire favorable à un putsch de l’armée.
Lancée dans six villes de Turquie, ce coup de filet a permis d’arrêter plus de trente personnes dont sept généraux à la retraite, un ancien colonel, Levent Göktaş, Ibrahim Sahin, l’ancien chef de la police pour les opérations spéciales, un écrivain, Yalçın Küçük, l’ancien président du YÖK, Kemal Gürüz et des journalistes. Deux jours plus tard, le 9 janvier, un plan retrouvé au domicile d’Ibrahim Sahin, un ancien dirigeant de la police pour les opérations spéciales, a permis aux enquêteurs de découvrir dans un dépôt un arsenal clandestin, avec des munitions, des armes à feu et deux lance-r…

Baïbars sur les planches

Auditorium du Louvre :Contes & Spectacles, du 01-02-2009 au 02-02-2009 :Marcel Bozonnet met en scène le Roman de Baïbars :

Lecture-spectacle (deux représentations)

Les dimanche 1er février à 16h et lundi 2 février 2009 à 20h
L’auditorium du Louvre invite Marcel Bozonnet à présenter le texte de sa prochaine création théâtrale avec ses comédiens.


Adaptation pour la scène :
Cécile Falcon et Marcel Bozonnet
Mise en scène : Marcel Bozonnet
Collaboration artistique : Caroline Marcadé
Calligraphies et peintures : Rachid Koraïchi
Costumes : Leïla Menchari
avec la collaboration de Renato Bianchi
Dramaturgie : Oussama Ghanam
Distribution en cours

Spectacle en français

Le Roman de Baïbars est l’un des plus grands cycles narratifs populaires arabes, à la fois épopée et roman picaresque, relatant le destin extraordinaire d’un orphelin esclave devenu sultan : Baïbars.
L’histoire de Baïbars s’inspire d’événements historiques réels, mais s’en éloigne aussi grandement, laissant place au merveilleux, au grotesque…

radio : André Miquel, Iran, Platon,

Du lundi 2 février au vendredi 6 février à 20h00 sur France Culture : André Miquel ; A Voix nue, Abdelwahab Meddeb. Jeudi 5 février à 11h00 sur France Culture : L'Iran. La Société des Nations, Madelaine Mukamabano. Vendredi 6 février à 7h00, Journée spécial Iran sur France Culture : - 7h00: Les Matins de France Culture, Ali Badou. - 9h00 : La Fabrique de l'Histoire, Emmanuel Laurentin. Avertissement aux futurs (ou déjà) lecteurs sourcilleux et indignés d'avance : André Miquel est un très grand arabisant et donc ne parlera probablement PAS des Kurdes (encore un méprisant professionnel, sans doute..). Les émissions sur l'Iran sont données à titre indicatif et si on ne parle PAS des Kurdes, les réclamations seront à faire directement aux responsables des émissions sur le site de la Radio. Aux fans de ma'refat, de soufisme, ou d'ismaélisme : Il y a aussi une Relecture de Platon le samedi 31 à 23h chez Les Vivants et les dieux, toujours sur France Culture mais je préviens…

IRAN : LA REPRESSION CONTRE LES KURDES NE FAIBLIT PAS

Les pendaisons et les condamnations à mort de mineurs se poursuivent en Iran. Hamid Zarei a ainsi été exécuté à Sanandadj (Sine) pour un crime qu’il avait commis alors qu’ilétait âgé de 17 ans. Quant à Zeinab Djalalian, 27 ans, vivant à Maku, au Kurdistan d'Iran, elle a été condamnée à mort pour appartenance supposée à un parti politique. Selon la famille de Zeinab, les services de sécurité iraniens l'ont arrêtée à Kermanshan et transférée à la section de renseignements de l'Armée des gardiens de la Révolution, dans la même ville, il y a huit mois. Mise au secret, aucune information sur elle n'a été alors divulguée, ni aucune visite permise. Au cours d'un procès qui n'a duré que quelques minutes, la Cour révolutionnaire l'a accusée d'être une "ennemie de Dieu" (muharib), crime passible de la peine de mort, pour allégeance à un parti politique kurde (souvent le PJAk dans ces cas-là). L'accusée, qui a toujours nié les faits, a donc été cond…

SYRIE : ARRESTATIONS D’INTELLECTUELS ET MORTS SUSPECTES DE CONSCRITS KURDES

Plusieurs arrestations et actes d’intimidation ont eu lieu contre les Kurdes de Syrie, principalement dirigé contre des intellectuels ou des militants politiques. Ainsi le 6 janvier, Mustafa Juma, président adjoint du parti Azadî a été arrêté et jugé par les services secrets syriens d’Alep. Selon son parti, il a été transféré d’Alep à Damas et est toujours détenu par les Renseignements militaires. Âgé de 62 ans, Mustafa Juma, né à Koban, est père de 12 enfants. La section « Palestinienne » des services qui le détiennent ont une sinistre réputation en Syrie, et les conditions de détention et les tortures aux prisonniers sont jugées comme les plus sévères.
Par ailleurs un autre parti kurde, Yekitî (Union), a dénoncé un certain nombre de « suicides » suspects concernant des jeunes Kurdes effectuant leur service militaire. Ainsi le 19 janvier dernier, Berkhwedan Xalid Hemmo, de la ville de Kobani est mort alors qu'il effectuait son service militaire à Hassaké. Le 13 janvier 2009, la …

ELECTIONS IRAKIENNES : PEU DE CHANGEMENTS DEPUIS 2005

Les élections provinciales en Irak, le mois dernier, se sont déroulées sans grande surprise puisque l'on avait pris soin d'écarter d'emblée du calendrier la province source du principal conflit arabo-kurde, à savoir Kirkouk. Hormis cela, peu de changements par rapport aux élections législatives de 2005, sauf la fin du boycott des partis sunnites, qui leur a permis de reprendre le contrôle des provinces où ils sont majoritaires, comme Anbar ou la Diyala, sans pouvoir, bien sûr, en raison de leur infériorité numérique, l’emporter sur les partis chiites.
Parmi ces derniers, le parti du Premier ministre actuel, Nouri Al-Maliki crée une certaine surprise en s’imposant de façon significative dans les régions où ses coreligionnaires sont majoritaires. C’est pourquoi de nombreux journaux ont présenté ce scrutin comme un triomphe du Premier ministre dans tout l'Irak. Cependant, si l'on regarde le détail des résultats, non province par province - celles-ci ayant été découpé…

Syrie : meurtres ou suicides en série parmi les conscrits kurdes ? Yeketî accuse

Le parti kurde de Syrie Yekitî, a, via sa branche anglaise, alerté sur un certain nombre de "suicides" parmi les conscrits kurdes qui, selon ce mouvement, n'ont en fait rien de volontaires candidats à la mort.

Ainsi le 19 janvier dernier, Berkhwedan Xalid Hemmo, de la ville de Kobani est mort alors qu'il effectuait son service militaire à Hassaké.

Le 13 janvier 2009, la famille de Mohammad Bakkar Sheikh Daada a été avertie par les autorités que leur fils, qui effectuait aussi son service, s'était suicide, ce que dénient formellement les proches du jeune homme, qui font état de sa forte personnalité et soulignent qu'avant avoir rejoint les drapeaux, il avait été arrêté, six mois auparavant, en raison de ses activités militantes pour la cause kurde.

Le 27 décembre 2008, Ibrahim Rouf'att Charwish, d'Afrin est mort à Damas, toujours durant son service militaire. Là encore, la famille a été informée du "suicide" de leur fils. Le 21 décembre 2008, Si…

Radio

Oublié de le signaler mais écoutable en ligne et podcastable, l'excellente intervention de Gérard Chaliand sur Culture d'islam, où, en partant de T.E. Lawrence d'Arabie, on déroule toute l'histoire des forces politiques et des échecs contemporains du Moyen-Orient, le "ressentiment arabe", la perte de temps que l'islamisme et ses impasses vont causer à l'Islam (à comparer avec l'émergence actuelle de la Chine et de l'Inde), en passant par la bataille de Qadesh sur l'Oronte (Egyptiens vs Hittites), les trois califats médiévaux, Ibn Khaldoun, les Kurdes, l'Irak, la Russie, l'Asie centrale, la récente crise géorgienne, etc.

Et on conclut en revenant aux Kurdes, qui sont un peu les chouchous de Gérard Chaliand, avec un bon conseil adressé au GRK...

Yves Ternon : "L'impossible sauvetage des arméniens de Mardin"

Le tissu social: kurdes et chrétiens

"Le vilayet de Diyarbékir est une mosaïque de chrétientés orientales, des communautés issues d'un double morcellement. Le premier est opéré par les hérésies du V° siècle : nestoriens ; puis jacobites - ou syriens orthodoxes - et arméniens apostoliques. Le second est dû à l'activité des missions catholiques : elles dédoublent chaque identité : chaldéens, syriens catholiques, arméniens catholiques. L'union avec Rome rapproche ces trois groupes de convertis, en même temps qu'elle oppose chacun à sa communauté demeurée schismatique. Les tensions sont particulièrement vives entre syriens catholiques et jacobites et entre arméniens catholiques et apostoliques. Dans le sandjak de Mardin, travaillé par les missions de Mossoul, tous les arméniens sont catholiques. A l'Est de Mardin, le plateau du Tur Abdin est le centre de la communauté jacobite dont le patriarcat siège au monastère de Deir al-Zaafaran. Dans la ville de Mardin, les d…

Syrie : arrestation d'un linguiste kurde

(photo : PenKurd)

Selon le Pen-Kurd, un de leur collaborateurs,
Derwesh Xalib a été arrêté à son domicile de Qamishlo le 13 janvier dernier et est toujours en détention. Les forces de sécurité syriennes ont également perquisitionné sa demeure le 15 janvier et ont confisqué tous ses livres, ses écrits et ses transcriptions.

Derwesh Xalib, âgé de 59 ans, est linguiste et ingénieur informatique. Père de 5 enfants, il s'est consacré à l'étude de la langue kurde. Il a donné nombre de cours de langue kurde ces dernières années, bien que le kurde soit interdit d'enseignement en Syrie, ce qui peut-être explique (légèrement) son arrestation, car il n'est affilié à aucun parti politique. Mais il a fondé la Commission d'apprentissage de la langue kurde, qui a aidé des centaines de jeunes Kurdes, garçons et filles, à apprendre leur langue en Syrie.

Mr Derwesh Xalib est membre du PEN Centre kurde depuis des années.

Autre arrestation, le 6 janvier dernier, Mustafa Cuma, adjoint du pr…

Persécution des chrétiens à Mossoul : l'accusateur accusé

Rebondissement presque désopilant (si on lui ôte son aspect sanglant), le député arabe sunnite du Parlement de Bagdad, Osama Al-Nujiadi, avait été à l'origine de la campagne visant à accuser les Kurdes des assassinats et enlèvement de Chrétiens à Mossoul. Il avait bénéficié dans le relais de ces affirmations, d'une presse arabe assez hostile aux Kurdes et de quelques complicités au sein du Mouvement démocratique assyrien, par ailleurs en pleine déconfiture interne, dont certains éléments semblent plus proches de l'ancien Baath que du "nouvel Iraq fédéral". Nêçirvan Barzanî avait, quelques temps auparavant démontré que de tels agissements, qui auraient pour but de "purifier" Mossoul de ses éléments syriaques n'étaient pas du tout dans l'intérêt des Kurdes, puisque cela livrait la province à ses éléments nationalistesd arabes ou bien islamistes.

En tout cas les forces de sécurité de Mossoul qui enquêtaient sur la dernière vague d'exactions con…

Iran : une féministe kurde condamnée à mort

Zeinab Djalalian, 27 ans, vivant à Maku, au Kurdistan d'Iran, a été condamnée à mort pour appartenance supposée à un parti politique. C'est la troisième condamnation en Iran pour de tels faits, ces trois dernières semaines.

Selon la famille de Zeinab, les services de sécurité iraniens l'ont arrêtée à Kermanshan et transférée à la section de renseignements de l'Armée des gardiens de la Révolution, dans la même ville, il y a huit mois. Mise au secret, aucune information sur elle n'a été alors divulguée, ni aucune visite permise.

Au cours d'un procès qui n'a duré que quelques minutes, la Cour révolutionnaire l'a accusée d'être une "ennemie de Dieu" (muharib), crime qui encourt la peine de mort, pour allégeance à un parti politique kurde (souvent le PJAk dans ces cas-là). L'accusée, qui a toujours nié les faits, a donc été condamnée à la peine capitale.

Ces deux dernières années, 12 autres militants kurdes, accusés à tort ou à raison d'a…

Mahmoud Othman : "L'administration Obama sera meilleure pour les Kurdes que l'administration Bush"

Au rebours de Massoud Barzani, Mahmoud Othman, député de l'Alliance kurde au Parlement irakien, et dont le franc-parler se fait souvent entendre dans la presse arabe et kurde, pointe, dans une interview, l'inefficacité des commissions sur lesquelles le président du GRK faisait reposer une possible conciliation irako-kurde :


Q: Quel est le coeur du conflit entre Bagdad and Hewlêr (Erbil)?
M. Othman : Les conflits sont : politique, juridique et administratif. (Les conflits) administratif et jurdiques viennent de ce que le systéme fédéral est nouveau en Irak. Ni le gouvernement irakien, ni nous-mêmes avons eu une expérience de ce système auparavant. Si bien que nous commettons des erreurs, des deux côtés. En ce qui concerne les aspects politiques, et aussi idéologiques, il y a deux autres problèmes qui viennent s'ajouter : le premier est que le gouvernement irakien ne croit pas au fédéralisme. Avez-vous jamais entendu Nouri Al-Maliki, le Premier Ministre, dire "Irak fédéra…