Annâz le myope

Hama. Photo Effie Schweizer

"Au chapitre des événements extraordinaires qui survinrent au cours de cette bataille avec les Francs, je dirai qu'il y avait, dans l'armée de Hama, deux frères, des Kurdes nommés Badr et Annâz. Celui-ci avait la vue faible. Quand les Francs eurent été taillés en pièces et tués, on coupa leurs têtes et on les attacha aux courroies des selles. Annâz en ayant, lui aussi, coupé une qu'il avait attachée à sa courroie, des gens de l'armée de Hama le virent et lui dirent : "Quelle est donc, Annâz, cette tête que tu as avec toi ? - Gloire à Dieu, répondit-il, pour ce qui s'est passé entre cet homme et moi : je l'ai tué ! - Homme, ceci est la tête de ton frère Badr !" Annâz la regarda, l'examina : c'était la tête de son frère. Il eut honte devant tout le monde et quitta Hama. Nous ne savions pas où il s'en allait, et nous n'entendîmes plus jamais parler de lui. Son frère Badr avait trouvé la mort dans cette bataille, de la main des Francs - Dieu leur refuse son secours !"


Des Enseignements de la vie. Souvenirs d'un gentilhomme syrien du temps des Croisades. Usâma ibn Munqidh, trad. André Miquel.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs