Le candélabre animé


Une anecdote tiré du recueil de l'Egyptien Ahmad al-Qalyoubî (1580-1659) qui montre la munificence des Ayyoubides après Saladin (qui, lui, était assez sobre et de toute façon ruiné par ses guerres).

"Le candélabre animé

Détails extraordinaires. On a dit que le sultan al-Kâmil avait chez lui un candélabre pourvu de portes. Chaque fois qu'une heure s'écoulait, un personnage sortait d'une de ces portes et se tenait debout à son service, pour l'éclairer jusqu'à l'heure suivante. Cela se succédait ainsi jusqu'à ce que toutes les portes se fussent ouvertes. Elles étaient de même nombre que les heures, c'est-à-dire douze. A la fin de la nuit, un personnage apparaissait au sommet du candélabre et prononçait les paroles suivantes :

- Le sultan est à l'aube.

Il savait alors que le jour s'était levé et se préparait alors pour se rendre à l'Office de prière.
Cependant, Dieu est plus savant que nous là-dessus."

Une note de R. Khawam, le traducteur indique que cela devait être des automates, ce qui est fort probable, vu l'engouement pour les horloges et automates à eaux, dont l'ingénieur al-Djazarî fut un des créateurs les plus éminents.


L'horloge à l'éléphant, Le livre des automates, folio détaché du manuscrit original, 1315/715 .H. / 1315; oeuvred'Abu al-‘Izz Ismacil al-Jazari, ; Copié apr Fakrh ibn cAbd al-Latif, Syrie. Encre, pigments et or sur papier; 30 cm/19.7 cm. Metropolitan Museum of Art, Cora Timken Burnett Collection; 1956 (57.51.23)


Sinon, quelques extraits savoureux d'anecdotes, de compilations, d'essais de classifications, d'avis utiles...

Eschatologie

Le sort futur de quelques villes

Notes utiles. Les causes de la ruine des villes. La Mekke sera ruinée par les Abyssins ; Médine et Boukharâ seront ruinées par la famine ; Koûfa et l'Iraq, par les Turcs ; le Yémen sera ruiné par les sauterelles ; Hamadhâne par les Daylamites ; l'Arménie par la foudre ; Houlwâne par le vent ; Balkh par les eaux ; Tirmidh par la peste ; Marw par le sable ; Harâte par une pluie de poissons qui s'abattront sur les habitants et les dévoreront ; Kirmâne par une armée qui dispersera les gens ; Sidjistâne par une montagne de soufre sur laquelle tombera le feu et qui consumera la population. Le Sinnd et l'Inde seront ruinés par les Zand, qui en massacreront les habitants, leur reprochant de vendre des hommes libres comme esclaves. Jérusalem et le mont Sinaï disparaîtront, parce qu'ils seront enlevés de la terre. Quant à Samarqannd, Farghâna, Châche, Isbîdjâb, les régions où ils se trouvent deviendront semblables à la charogne de l'âne.

Chaîne alimentaire

Quand on se mange les uns les autres

Notes utiles. La nourriture fixée pour chacun. Le loup mange le renard ; le renard mange le hérisson ; le hérisson mange la vipère ; la vipère mange l'oiseau ; l'oiseau mange les sauterelles ; les sauterelles ma,ngent les jeunes frelons ; les frelons mangent les abeilles ; les abeilles mangent les mouches ; les mouches mangent les moustiques ; les moustiques mangent les fourmis ; les fourmis vivent en flairant ce qu'elles peuvent facilement flairer.

Génétique

A la fois catalogue des clichés que l'on avait sur telle ou telle population, mais aussi point de vue sur l'origine matricielle qui contredit l'opinion musulmane et aristotélicienne que les enfants procédaient de la semence du père, l'utérus n'étant que le nid où il se développait. Dommage, n'y figure pas le fils de la Kurde.

Les races et les mariages mixtes

Mots plaisants. Chaque homme revient à son origine. Exemple : ce que l'on a mentionné sur les enfants nés d'un mariage mixte. On demanda un jour à quelqu'un :
- Le fils d'une femme grecque de Byzance ?
- Il est toujours étonnant, habile à tendre les pièges.
- Le fils de l'Arménienne ?
- Il penche la tête pour réfléchir et trouve le moyen d'organiser une trahison.
- Le fils de la Noire ?
- Il est brave et libéral.
- Le fils de la Jaune ?
- C'est le plus distingué des enfants, avec un corps des plus tendres et un coeur des plus délicieux.
- Le fils de la Nubienne ?
- Il penche vers le libertinage et l'adultère.
- Le fils de la femme arabe issue d'al-Nadr ?
- Il est dédaigneux et jaloux.
- Le fils de la Juive ?
- Il est rancunier et de soigne pas sa présentation.
- Le fils de la Persane ?
- Il est habile à la ruse et à la tromperie.

Konrad Lorenz au Caire

Manières étranges des animaux

Notes gracieuses. Parmi les animaux, ne se donnent des baisers que l'espèce humaine et les colombes, ne se marient d'une façon permanente que les hommes avec les femmes et les cigognes mâles avec les cigognes femelles. La dignité de chef n'existe que chez les grues et les abeilles. L'homophilie ne se rencontre que chez les hommes et les lièvres. Ne naissent avec une différenciation de l'espèce que le mulet, qui provient de la jument et de l'âne, le loup-bâtard, qui provient de la hyène et du loup, le scinque, qui provient du crocodile femelle et du lézard, la girafe, qui provient de la lionne et du chameau.

Désinsectisation

Pour chasser les puces

Notes utiles. Pour chasser les puces, ô lecteur, tu diras ceci :
- O puces noires, vous êtes une partie des troupes de soldats de l'époque de 'Ad et de Thamoûd. Je vous conjure, par le Dieu Unique qui est adoré, de vous tenir loin de ma peau. Je vais vous envoyer un tourment mortel, comme celui qui s'est abattu sur les peuples de 'Ad et de Thamoûd. Vous avez de moi la promesse que je tuerai, parmi vous, le père et non le fils. Partez d'ici immédiatement, avec la plus grande célérité.
Tu répéteras deux fois cette formule. Que la bénédiction de Dieu soit sur tous mes lecteurs."

Ré-partie(s)

Dans l'établissement de bains public

Mention de ce qui advint à Abou-Hanîfa lorsqu'il entra dans l'établissement de bains public. Histoire fine. On rapporte que l'imâm Abou-Hanîfa entra un jour dans l'établissement de bains public et vit un homme étendu, dont les parties étaient découvertes. Abou Hanîfa ferma les yeux et le piétina dans sa marche.
- Quand donc Dieu t'a-t-il ôté la vue ? demanda l'homme à Abou-Hanîfa.
- Lorsque Dieu a ôté le voile qui cachait tes parties, répondit ce dernier.
Puis il le laissa et s'éloigna.

De l'âge tendre au gâtisme

Le sens de certains termes

Précisions dans le langage. On interrogea un jour l'imâm 'Alî - que Dieu le prenne en son agrément - sur les âges des fils d'Adam. Il répondit :
- On appelle jeune garçon celui qui n'a pas encore douze ans ; puis grand garçon celui qui n'a pas encore vingt-quatre ans ; puis jeune homme celui qui n'a pas encore trente-six ans ; puis homme celui qui n'a pas encore quarante-huit ans ; puis homme mûr celui qui n'a pas encore atteint soixante ans ; puis vieux celui qui est âgé de soixante à quatre-vingts ans ; puis, après cela, très vieux, et radoteur.

Avis aux barbus

Les soins de la barbe

Wahb, fils de Mounabbih, a dit :
- Celui qui démêle les poils de sa barbe sans eau, voit ses soucis augmenter ; celui qui les démêle avec de l'eau, voit ses soucis diminuer. Celui qui les démêle le dimanche, Dieu le rend plus vif ; celui qui les démêle le lundi, obtient la réussite de ses affaires ; celui qui les démêle le mardi, Dieu augmente son espérance ; Il augmente aussi la fortune de celui qui les démêle le mercredi ; Dieu permet de faire plus d'aumônes à celui qui les démêle le vendredi ; Dieu purifie le coeur de toutes les actions qui Lui ont déplu, chez celui qui les démêle le samedi.
Quand on fait cette opération debout, les dettes grimpent sur les épaules, et quand on la fait assis, on pourra payer ses dettes facilement, avec la permission du Dieu Très-Haut.

Le Guide bleu du Créateur

Villes, forteresses et sources

Notes utiles. On rapporte, dans le Recueil de Traditions, que Dieu a donné sa préférence à quatre villes : La Mekke, qui est appelée La Ville par excellence ; Médine, qui est appelée Le Palmier ; Jérusalem, qui est appelée L'Olivier ; Damas, qui est appelée Le Figuier.
Parmi les forteresses, Il a donné sa préférence à quatre : Alexandrie d'Egypte ; Qazwîne de Khourassâne : 'Abadâne d'Irâq ; Asqalâne de Syrie.
Il a donné sa préférence à quatre sources : deux fournissent de l'eau qui coule, celle de Nîssâne et celle de Salwâne ; deux donnent de l'eau qui reste sur place, celle de Zamzam et celle de 'Akkâ'.
Il a donné sa préférence, parmi les fleuves, à quatre : Sayhâne, Djayhâne, l'Euphrate et le Nil d'Egypte.

Le Fantastique et le quotidien, Ahmad Al-Qalyoubî, trad. René Khawam, Maisonneuve & Marose.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs