Coup de projo sur : Zadik Zecharia






Zadik Zecharia est né dans le village de Sheranesh, dans les montagnes de Qandil, très près de l'officielle frontière turco-irakienne. Il partit en 1950 pour Israel, lors du grand exode qui fit disparaître la quasi totalité des juifs du sol kurde et irakien qu'ils habitaient depuis des millénaires. Mais comme beaucoup de juifs kurdistani, Zadik ou (Tzadik) est resté très attaché à ses origines et continue de faire vivre le répertoire des musiques kurdes en Israël qu'il interprète au zorna (clarinette), comme il l'explique : "Il y a deux sortes de mélodies, le tchopi et le shetchni. Les tchopi sont les mélodies rapides, des rythmes de danses, joués avec les notes hautes de la zorna, toujours accompagnés du tambour dola. Les shetchni sont des mélodies plus lentes, avec des airs mélancoliques, surtout joués quand les gens sont assis autour d'une table. Cela leur rappelle leur mère patrie, le Kurdistan, et sert d'introduction aux fêtes et aux danses." Enregistré dans les années 80, cet album est ressorti en Cd en 2005 et des mélodies ont même été remixées par des musiciens plus jeunes, témoignant de la vitalité de la musique kurde en Israël. Il est dommage qu'en raison des blocages de la Ligue arabe, et parce qu'ils doivent s'aligner sur l'Irak, les Kurdes ne peuvent, pour le moment, ouvrir la Région, même en touristes, à ces anciens compatriotes, ne serait-ce que pour d'émouvantes retrouvailles musicales dans "leur mère patrie, le Kurdistan".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs