Parution : Knowlegde, février 2008

Arrivé par je ne sais quel hasard - sans doute un ange-postier - dans le casier de la biblio, voici le premier numéro de Knowledge, le journal des élèves de l'école internationale de Duhok, lancé en février de cette année.

Le journal, patronné par Mgr Rabban al Kas, a pour rédacteur en chef Yalda Toma Zebari et rédacteur adjoint Mass'oud G. Obaid. Quant à l'équipe éditoriale, elle est composée de Andrews Merza Youkhana, Nazik Abdulhakim, Vean Abdulhameed Mohamed, Kamel Butres Benyamin et Duaa Ihsan.

La direction artistique et le design sont assurés par M. Mass'oud Obaid.

Il est indiqué que pour toute suggestion ou participation, vous devez vous adresser au + 664 (750)4834973. La rédaction indique que les articles publiés dans Knowledge le sont sous la seule responsabilité de leurs auteurs.
Quant aux langues de ce journal, elles sont pour le moment : l'anglais, le français, le kurde et l'arabe et il est mentionné que l'araméen viendra plus tard.
L'éditorial de ce premier numéro est écrit par Mgr Rabban. Nous avons ensuite une interview du directeur de l'école, M. Abdul Wahid Amen Salem. Puis une lettre de remerciement et compte-rendu d'une délégation de l'école préparatoire Haval qui est venu visiter l'école internationale de Duhok et fait part de ses impressions sous la plume de Siver, Rojan, Shyan, Ivan et Kavot.

Puis viennent les articles de la rédaction, dans plusieurs langues, et je ne citerai que ceux que j'ai pu lire :

- Un article de M. Mass'oud Obaid informe les lecteurs des symptômes du rhume et comment le distinguer de la grippe et autres épidémies.

- Un compte-rendu de la représentation théâtrale du Marchand de Venise de Shakespeare, jouée par des élèves, dirigés par leur professeur, Melle Afnan Yousif. "La pièce a été jouée devant plusieurs officiels du gouvernement. Les étudiants ont fait preuve de grandes capacités et d'habileté à inrerpréter les scènes dans un anglais parfait. La représentation a été très admirée et appréciée du public." (Les photos de la représentation fgurent en 4° de couverture).

- Un article de Mohamed Ihsan sur la vie de Thomas Addison.

- des poésies en kurde et en arabe.

- Un article de Yalda Toma Zebari en français et en arabe sur la francophonie, l'origine de ce mot (dont je découvre moi-même que l'inventeur en est Onésime Reclus).

- Des proverbes traduits en anglais, en kurde et en arabe par Duaa Ihsan.

- On termine sur une page de mots croisés, rébus, etc., et enfin, last but not least le quizz du mois :


Editorial : Pourquoi une école internationale ? par Mrg Rabban (en anglais dans le texte)

L'idée d'établir une école internationale fut suggérée en 1999. Elle semblait étrange à cette époque mais elle est devenue réalité. Quatre ans ont passé. Maintenant nous pouvons dire que nous avons réussi quelque chose dans notre vie.

Le but principal de cette école est de briser ce dont nous avons hérité d'un passé qui pour de nombreuses raisons fut tourmenté, des raisons telles que l'intolérance religieuse, les persécutions politiques, une éducation arriérée, en plus des affiliations tribale ou nationale.

Tous ces facteurs ont séparé les gens les uns des autres, ont séparé l'homme de son frère humain et lui ont fait ignorer la valeur de l'autre, ce qui ne peut donner que de mauvais résultats.

Notre but est de remplir nos obligations à l'écart de la génération à venir. Nous sommes requis d'exprimer nos vues en terme de religion, de nationalités et autres tendances, mais dans un respect mutuel et dans l'acceptation des autres sans tenir des différences de vues.

Nous sommes capables de faire de ce point appelé Kurdistan d'Irak, un exemple unique à suivre... un exemple d'amour, de fraternité et de pardon. L'exemple d'un peuple et d'une génération nouvelle dotés de sciences et de morales pour entretenir une élite hautement éduquée, capable de changer cette situation et de se relier au monde par le biais de la science et de la connaissance.

Cette année, nous avons prouvé notre raison d'être quand nos étudiants - garçons et filles - ont obtenu leur diplôme et se sont distingués par leur capacités scientifique et linguistique. Ils peuvent être les héraults d'un avenir meilleur si nos n'épargnons pas nos efforts pour donner plus encore.

Ce succès a été atteint grâce à ceux qui ont déjà contribué, et participeront encore, par leurs efforts et leur science, aussi bien que par leur soutien moral et financier, et ceux qui croient que leur devoir est de servir la génération à venir.

Des nouvelles générations donneront un brillant avenir et les leaders de cette nation dans tous les domaines, loin de la violence, de la rigidité et de l'ignorance. Dieu bénisse nos efforts."


Interview de M. Abdul Wahid Amen Salem directeur de l'école (en anglais dans le texte)
Q. M. Abdul Wahid, pouvez-vous nous donner un bref aperçu de cette école et de ses buts ?

R. Si nous regardons 200 ans en arrière, nous ne trouvons personne d'Irak ou du Kurdistan ou du monde arabe, qui ait réellement pris part au développement scientifique de notre monde. Je crois que la raison principale en était les anciens programmes d'études et le système d'enseignement.

L'idée de fonder une école avec un cahier des charges particulier s'est réalisée. Cette école formera des étudiants afin qu'ils aient le niveau scientifique et une éducation qui les qualifieront pour des projets scientifiques dans le futur.

L'idée originale a été pensée par Sa Béatitude Rabban Al Kas, qui l'a alors soumis à l'organisation Mission Enfance et à M. Abdul Aziz Tayeb. Le projet put finalement voir le jour après des efforts acharnés.
Q. Sous quelles conditions les étudiants sont-ils acceptés dans l'école ? Sont-ils soumis à des tests, y a-t-il des restrictions ?

R. Les étudiants entrant à l'école doivent avoir une moyenne de 80% ou plus. Cette moyenne leur permet seulement de soumettre leur candidature, et l'admission est déterminée par les résultats obtenus dans les cours d'été, qui les forment dans des matières scientifiques (et les termes scientifiques en anglais).

Un cours de langue anglaise est donné aux élèves les plus avancés pour une période d'un mois ou plus avant le début officiel de l'année scolaire.

A la fin, les élèves sont acceptés s'ils ont 80% de moyenne.

Q. Quelle est votre estimation du niveau scientifique de l'école ? A quoi aspirez-vous dans le futur en le dévleoppant ici ?

R. Le niveau scientifique est bon dans l'ensemble. Nos efforts ont été fructueux puisque nos élèves ont rejoint des écoles supérieures et des universités et sont à présent parmi les meilleurs.

Mais nous aspirons à plus. Nous voulons essayer de fonder un établissement d'enseignement des sciences qui ne dépend que de lui-même. Nous voulons une équipe enseignante particulière et un programme d'études spécifiques. Nous souhaitons atteindre le niveau le plus haut des écoles internationales.

Q. Qu'est-ce qui distingue cette école des autres écoles dans la Région du Kurdistan en général et de Duhok en particulier ?

R. Notre école se distingue des autres écoles en cela qu'elle est la première école de la sorte en Irak. Les matières scientifiques sont enseignées en anglais. Cinq langues sont enseignées dans cette école : l'anglais, le français, le kurde, l'arabe et l'araméen. Le seul but de cette école est d'élever le niveau standard des élèves et de leur donner une maîtrise réelle de la langue anglaise afin qu'ils l'utilisent dans toutes les matières scientifiques. Cela facilitera leurs études universitaires dans le futur. Nous essayons de former des scientifiques et des hauts cadres pour être le noyau de futurs chercheurs.

Q. Pour conclure, avez-vous quelque chose à dire à vos élèves ?

R. Pour finir, je voudrais dire que si l'on donne aux gens de cette nation leur chance, ils s'illustreraient dans tous les aspects de leur vie, et prouveraient qu'ils peuvent réussir comme les autres peuples et même mieux, en se distinguant par leur inventivité et leur travail.

Nous devons insister sur le fait qu'il ne faut pas se laisser diviser par la religion. Au cotnraire, il faut nous unir et renforcer nos liens afin de bâtir un Kurdistan fort et prospère qui réalisera nos aspirations et nos rêves.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs