Les fous de Sasoun


"Le Sasoun, ancien district de Sanasouk' dans la province d'Arghdzenik', était une fédération d'une quarantaine de villages arméniens perchés dans les montagnes inaccessibles qui s'élèvent au sud de la plaine de Mouch (province de Tarôn). Là, appuyée sur le vieux château de Sasoun et entourée de toutes parts par de féroces tribus kurdes, une communauté arménienne fière et farouche put préserver son autonomie contre tout empiètement des sultans ottomans jusqu'à la fin di XIX° siècle. Pour qu'on les laissât en paix, les Sasouniotes payaient aux beys kurdes locaux un "tribut annuel" (hafir) consistant en céréales, en bétail et en matériel agricole, ainsi qu'en vêtements et en minerai local d'argent et de fer. De plus, le peuple devait acquitter aux Kurdes le hala, impôt s'élevant à la moitié de la somme payée par le fiancé aux parents de la fiancée. Race de bergers prospères et de cultivateurs des versants montagneux, les Sasouniotes, quoique retirés, restèrent en contact étroit avec leurs compatriotes de la plaine.

Les Sasouniotes fabriquaient eux-mêmes leurs armes et ne demandaient rien au monde extérieur. Il n'y avait pas de princes au Sasoun ; ses habitants menaient une vie primitive et presque tribale. Les Sasouniotes étaient si réputés pour leur courage et leur hardiesse dans les batailles qu'ils furent surnommés par les Arméniens Sasna Dzer, les "fous de Sasoun" ; leur épopée semi-légendaire, Dawit' de Sasoun, devint le sujet d'une grande épopée orale transmise en différentes versions par des paysans arméniens illettrés, dans le sud-ouest de l'Arménie."

X. Débris de l'indépendance nationale et Diaspora.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs