Kurdes vs chrétiens ? Non, nomades et tribaux vs rayas (serf).

"Les Arméniens des noyaux urbains - et pas seulement des plus importants - connurent en général un bien-être croissant et arrivèrent même, aux XVIII°-XIX° siècles, à une aisance économique enviable. Il n'en allait pas de même de la population paysanne, concentrée surtout sur le territoire de l'Arménie historique ; non seulement elle ne bénéficia d'aucune amélioration de son niveau de vie, mais elle continua encore à vivre dans les mêmes conditions de risque et d'exploitation personnelle, exposée aux abus des fonctionnaires turcs ou des tribus kurdes. Ces conditions étaient d'ailleurs plus ou moins partagées par la classe rurale turque ou kurde, qui bénéficiait, il est vrai, des avantages découlant de son appartenance à la religion dominante."

XI. Renaissance arménienne et mouvement de libération.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs