Histoire du peuple arménien

Tout juste reçue et tenue en mains la réédition et la mise à jour d'une somme de plus de 1000 pages, historique, géographique, culturelle, qui a l'air passionnante et que je vais probablement dévorer comme un roman, tant elle semble en plus riche et documentée sur les autres peuples acteurs de la région. Naturellement j'en extrairai au fur et à mesure les morceaux choisis sur les Kurdes qui les côtoyèrent longuement, pour le meilleur et pour le pire. Voici déjà la présentation générale du bouquin :

"Vieille nation, mais jeune Etat" le peuple arménien, vieux de trois millénaires, a vu son indépendance restaurée en 1991 à la suite de l'implosion de l'Union soviétique. Jusqu'au XIV° siècle, dans la région montagneuse à laquelle ils ont donné leur nom et en Cilicie, les Arméniens se sont acharnés à défendre leur liberté contre leurs advsersaires venus de l'est et de l'ouest.

Privés d'Etat (mais non d'autonomies locales) pendant plus de cinq cents ans, ils ont au moins su maintenir leur identité confessionnelle et culturelle, grâce à une religion officielle, le christianisme, et à un alphabet spécifique qui garantit la pérennité de leur langue.

Le XX° siècle porte l'empreinte tragique du génocide, perpétré par le gouvernement jeune-turc en 1915, qui accélérera le processus diasporique. Le début du troisième millénaire, avec la reconnaissance de cette extermination par, entre autres, une loi de la République française en 2001, suscite à nouveau l'espoir des Arméniens.

Oeuvre d'une équipe internationale de renom, l'Histoire du peuple arménien prend en compte l'importance décisive de ce dernier quart de siècle, ce qui fait de ce livre la seule étude exhaustive publiée en langue française.

Cet ouvrage est riche de vingt-quatre cartes réalisées par les meilleurs spécialistes de géographie historique de l'Arménie."

Gérard Dédéyan est professeur d'histoire médiévale à l'université de Montpellier-III et membre à l'étranger de l'Académie nationale des sciences d'Arménie. Il a déjà publié plusieurs travaux portant sur ce sujet, dont Les Arméniens, histoire d'une chrétienté (Toulouse, Privat, 1990), les Arméniens entre grecs, musulmans et croisés (Lisbonne, Fondation Calouste-Gulbenkian, 2003), prix Schlumberger de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 2006.

Histoire du peuple arménien, Privat.

Extrait de la préface :

"Le coeur du peuple arménien bat dans ce pays où se prolonge et se perpétue la longue tradition qui remonte dix siècles avant notre ère, lorsque ce peuple de langue indo-européenne, cousin des Phrygiens, était venu se substituer à l'empire d'Ourartou qui avait tenu tête aux Assyriens, pour se maintenir à travers des affrontements avec la Perse, Rome, Byzance, les Mongols, les Séfévides et les Ottomans. Mais une Diaspora arménienne a existé très tôt : des Arméniens vont chercher fortune et réalisent d'étonnantes carrières à Byzance et dans l'Egypte des Fatimides, nouent d'étroits contacts avec les croisés à la faveur de leur établissement dans cette Cilicie qui devient une Petite-Arménie. Les noblesses sont étroitement alliées et la papauté s'efforce d'assurer la survie du petit,royaume, en même temps qu'elle cherche une solution aux problèmes ecclésiastiques. Ce sont avant tout les qualités militaires des chefs et des guerriers arméniens du Moyen Âge qui avaient fait rechercher leur concours tant par les empereurs de Byzance que par les souverains musulmans ; mais, dès le XIII° siècle, c'est comme marchands que nous les voyons se répandre dans l'Empire mongol et atteindre la Chine, en profitant de la "paix mongole". Ils ne disparaîtront pas de cet horizon. Quand Daniel de Foe veut ramener son Robinson à travers la Mongolie et la Sibérie, en 1706, c'est en l'associant à des marchands arméniens qui apportent des soieries de Pékin à Moscou. Et, en 1678, Antoine Galland, le traducteur des Mille et une nuits, mentionne la colonie arménienne établie à Smyrne, mais insiste sur l'arrivée régulière d'un grand nombre d'Arméniens étrangers à cette ville, avec les caravanes qui viennent de Perse, chargées des "soieries qui font le commerce le plus considérable de cette échelle" ; et il note que certains d'entre eux nolisent pour leur propre compte des navires pour porter leurs marchandises en France et en Italie. Le marchand arménien est donc une figure familière du grand commerce, et l'on sait, après les travaux de Fernand Braudel sur la "civilisation matérielle", comment les Arméniens ont tenu une place essentielle dans la vie économique de l'Inde, de l'Iran séfévide, de l'Empire ottoman."

Jean Richard, membre de l'Institut.


Table des chapitres

Préface de la première édition (extrait)
Préface par Jean Richard, membre de l'Institut de France.
Système de translittération adopté.
Introduction bibliographique générale par Gérard Dédéyan et Raymond H. Kévorkian.

I. Terre, peuple et langue, par Robert H. Hewsen, Frédéric Feydit, Anaïd Donabédian

- Géographie physique.
- Géographie historique.
- Les hommes.
- La langue.


II. Avant les Arméniens : Les Ourartéens, guerriers et bâtisseurs, par Charles Burney.

- Les origines.
- Le défi à l'Assyrie.
- Ressources minières et richesses agricoles.
- Un réseau de places fortes.
- Dieux de la guerre et culte des morts.
- Une civilisation méconnue.
- L'arrivée des Arméniens.


III. Les Arméniens entre l'Iran et le monde gréco-romain (V° siècle av. J.C. - vers 300 ap. J.C), par Marie-Louise Chaumont et Giusto Trainia.

- L'hégémonie perse.
- L'Arménie à l'époque hellénistique.
- Tigran le Grand et l'Empire arménien.
- Les Artaxiades et Rome.
- Une dynastie parthe en Arménie : les Arsacides.
- Les Sassanides en Arménie.


IV. Affirmation de l'Arménie chrétienne (vers 301-590), par Jean-Pierre Mahé.

- De la conversion au partage de Théodose.
- Epreuve et consolidation du christianisme arménien (387-484).
-L'Arménie des tanoutêr, de Vahan Mamikonian à la conquête byzantine (590).


V. Domination arabe et libertés arméniennes (VII°-IX° siècle), par Bernadette Martin-Hisard

-Byzance ou l'Islam ?
- Les révoltes arméniennes du VIII° siècle
- Principautés, gouverneurs et émirs.
- Le rétablissement de la royauté : prestige et ambiguïtés.


VI. L'indépendance retrouvée : royaume du Nord et royaume du Sud (IX°-XI° siècle), par Nina Garsoïan et Jean-Michel Thierry

- Le royaume du Nord.
- Le royaume du Sud : le Vaspourakan.


VII. Vocation impériale ou fatalité diasporique : les Arméniens à Byzance (IV°-XI° siècle), par Jean-Claude Cheynet et Gérard Dédéyan

- L'Arménie Mineure, foyer d'échanges ethniques et culturels (284-582).
- Militarisation de l'Empire et intégration des Arméniens (582-842).
- Les Arméniens associés à l'Empire (842-1028).


VIII. Le temps de la Croisade (fin XI°-fin XIV° siècle), par Gérard dédéyan, Isabelle Augé et Nicole Thierry.

- Principautés autonomes et territoires asservis en Grande Arménie.
- Le rayonnement de l'Etat arménien de Cilicie.
- Le dilemme de l'Eglise : ouverture ou défense de la tradition nationale.
- Le renouvellement de la vie intellectuelle.
- L'éclosion artistique des XIII° et XIV° siècle


IX. Sous le joug des Turcomans et des Turcs ottomans (XV°-XVI° siècle), par Dickran Kouymijian

- L'évolution politique et militaire au XV° siècle.
- L'évolution politique et militaire au XVI° siècle.
- Economie et société.
- L'Eglise, la littérature et l'art.
- Conclusion.


X. Débris de l'indépendance nationale et diaspora (des origines au XVIII° siècle), par Robert H. Hewsen et Levon B. Zekiyan.

- Les centres d'indépendance.
- Les colonies arméniennes, des origines à la fin du XVIII° siècle.


XI. Renaissance arménienne et mouvement de libération (XVII°-XVIII° siècle), par Levon B. Zekiyan.

- Tableau politique de l'Arménie au XVII° siècle.
- Les réalisations culturelles du XVII° siècle.
- Les aspirations à l'indépendance.
- La Renaissance arménienne du XVIII° siècle.


XII. L'Arménie et le réveil des nationalités (1800-1914), par Anahide Ter Minassian.

- Les Arméniens au début du XIX° siècle.
- La prise de conscience nationale en Arménie russe et en Arménie turque.
- La renaissance arménienne et les débuts du mouvement national.
- L'ère des partis politiques arméniens (1887-1914).


XIII. Le génocide de 1915-1916 et la fin de l'Empire ottoman (1914-1923), par Yves Ternon.

- Le génocide des Arméniens de l'Empire ottoman.
- La fin de l'Empire ottoman.
- La négation du génocide arménien.


XIV. La République d'Arménie (1918-1920) par Anahide Ter Minassian.

- Les durs chemins de la liberté.
- Gagner son droit à l'indépendance.
- Les premiers pas de la République d'Arménie.
- Etat et partis politiques.
- L'Acte du 28 mai 1919.
- Relations internationales.
- L'Eglise arménienne.
- L'oeuvre de la République d'Arménie.


XV. L'Arménie soviétique (1921-1991), par Claire Mouradian.

- La soviétisation à petits pas.
- De la "deuxième révolution" à la guerre.
- De la guerre à la mort de Staline.
- Après Staline.
- L'éternel problème : la question nationale.
- L'Eglise arménienne.
- La fin de l'URSS.


XVI. La III° République : L'Arménie face aux défis de l'indépendance (1991-2000), par Dzovinar kévokian et Taline Ter Minassian.

- La nation à la conquête de l'Etat.
- Rejoindre l'Occident ?
- La guerre au Haut-Karabagh et ses conséquences en Arménie.
- Dans les foyers sombres et glacés : transition économique et blocus.
- Les nouvelles institutions politiques
- " Guerre ou paix " ?
- L'ascension des "oligarques" du Haut-Karabagh.


XVII. Les années 2000-2006 : l'ère Kotcharian, par Séda Mavian.


- Maîtrise de la politique intérieure.
- Dynamique de la politique extérieure.
- Les solutions économiques.
- Une société bouleversée par le capitalisme.


XVIII. L'Eglise dans l'Arménie contemporaine (1921-2007), par le Pasteur Jean-Michel Hornus et Mgr Norvan Zakarian, Philippe S. Sukiasyan.

- L'Eglise arménienne et la catholicossat d'Edjmiatzin durant la période soviétique.
- Kévork VI, la renaissance de l'Eglise d'Arménie.
- Vazken Ier, le catholicos-diplomate.
- Karékin Ier (1995-1999).
- Karékin II.
- Les légations catholicossales.
- Renaissance et avenir.


XIX. La culture dans l'Arménie contemporaine (1921-2007), par Gérard Dédéyan et Lilith Zakarian.

- La période soviétique jusqu'aux années 1980.
- L'enseignement supérieur et la recherche.
- La période de la perestroïka et de la III° République d'Arménie.
- La conservation du patrimoine arménien.
- La littérature et les beaux-arts.


XX. La Grande Diaspora arménienne (XIX°-XX° siècle), par Aïda Boudjikanian.

- Les principales communautés au XIX° siècle.
- La Grande Diaspora du XX° siècle.
- Conclusion.


XXI. Les Arméniens en France du début du XI° au début du XX° siècle, par Gérard Dédéyan et Raymond H. Kévorkian.

- Les Arméniens dans la France médiévale.
- Les échanges franco-arméniens aux XVI° et XVIII° siècles.
- Les études arméniennes en France aux XVIII° et XIX° siècles.
- Les Arméniens en France au XIX° et au début du XX° siècle.


Les grandes dates de l'histoire des Arméniens.
Index sélectif des noms de personnes.
Index sélectif des noms de lieux.
Table des cartes.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs