Torture en Syrie : mort d'un député kurde

L'ancien député syrien, le Kurde Osoyê Dadalî ('Uthman Muhammad Dadalî en arabe) est mort à l'hôpital al-Kanadî d'Alep, où il était hospitalisé. Quelques mois auparavant il avait été arrêté et torturé par les services syriens. Relâché, sa santé était restée gravement compromise. Son état s'était aggravé au début du mois et il a fini par mourir des suites de ces sévices.

Osoyê Dadalî avait été député dans les années 90 au Parlement syrien, pour représenter Koban, sa ville natale. (source Avesta.net)

Dans le même temps, les voix des Kurdes de Syrie s'élèvent pour réclamer des nouvelles et la libération du chanteur kurde Alî Tico, enlevé par l'Etat syrien depuis la fin de janvier pour des raisons que Damas n'a pas jugé bon de préciser. Le dengbêj est âgé de 80 ans et souffre du coeur. Jusque là, on ne sait dans quelles conditions il est détenu ni quel est le traitement qui lui est réservé. (source Efrin.net).

Dans le même temps, le Haut-Commissariat pour les réfugiés aux Nations Unies, après une visite d'António Guterres au Kurdistan irakien, a donné sona ccord pour que les Kurdes de Syrie qui ont fui leur pays pour la Région du Kurdistan, reçoivent officiellement le statut de réfugiés, comme l'a annoncé Dindar Zebarî, le coordinateur du GRK pour l'ONU.

Le Gouvernement kurde estime à 3.500 réfugiés kurdes iraniens, 500 Kurdes venus de Syrie, et 6000 Kurdes de Turquie, en plus des quelques 160.000 réfugiés non Kurdes venus d'Irak.

Les Kurdes de Syrie sont venus principalement après les émeutes et les représailles du Newroz 2004 à Qamishlo et sont installés dans un camp de la région de Duhok. (VOI)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs