La Saint-Valentin au Kurdistan

Tout au long du Moyen-Âge, en Syrie, en Egypte, dans les deux Irak et la Djézireh, on a mêlé allègrement les fêtes entre communautés. Déjà le Newroz des Kurdes et des Persans était célébré en Egypte comme en Mésopotamie, car il coïncidait avec d'autres fêtes du Nouveau Printemps, que les paysans du Proche et du Moyen-Orient consacrent depuis des millénaires (hé oui, on ne refait pas un paysan, même converti à l'islam : le calendrier lunaire c'est bien, mais c'est quand même le soleil qui fait pousser le blé !).

Les musulmans du Caire, d'Alep, de Damas, de Mossoul, d'Amide, se pressaient volontiers aux fêtes chrétiennes, comme l'Epiphanie qui avait un grand succès en Egypte, ou les célébrations de la Nativité (qui peut-être donna l'idée à Gökburî, prince d'Erbil, de lancer le Mawlud) ou bien la saint Elias ou Saint Georges/Khidr les Arméniens et les Alévis de Khartpert, Pertek et du Dersim fêtaient conjointement car les deux prophètes et le saint fusionnaient souvent dans les croyance.

Mais au delà des syncrétismes occasionnels, la raison du succès des fêtes chrétiennes auprès des musulmans, c'est que 1/ils les trouvaient très jolies ; 2/ elles étaient plus nombreuses (surtout avec la multiplication des églises en Orient et donc des saints). On lira utilement à ce sujet L'Orient des Croisades, d'A.M. Eddé.

Aujourd'hui, on peut voir un beau Père Noël au Parc des Martyrs d'Erbil (bon d'accord ils le laissent là toute l'année, n'ayant sans doute pas le coeur de le retirer tellement il est beau). On fête aussi la Saint Valentin avec enthousiasme et les boutiques d'Erbil/Hewlêr proposent actuellement fleurs, cartes musicales, plus tous les cadeaux possibles, destinés non pas seulement aux amoureux mais à tous la famille, les amis, etc (les Kurdes ont le coeur large), comme nous l'apprend un micro-trottoir de VOI :

"Propriétaire d'une petite boutique de mode pour femme à Erbil, Haiman (26 ans), est très pris par ses clientes : "Beaucoup de femmes viennent pour acheter des vêtements rouges" (le rouge est la couleur du mariage et de l'amour), les hommes achètent aussi des vêtements à offrir à leur femme ou leur petite amie."

Une enseignante célibataire de 33 ans, Aven, confirme qu'aujourd'hui elle s'habillera en rouge, mais n'achètera des cadeaux que pour ses parents." Une autre enseignante, Tara, mariée et mère de 4 enfants, fait carrément une liste : "J'offrirais des cadeaux à mon mari, mes deux fils, mes deux filles, et des amies. La Saint Valentin est l'occasion pour moi s'envoyer un message à tous ceux que j'aime."

Tenog, 11 ans, va faire une fête avec ses camarades de classe : "Nous avons décidé de fêter la Saint Valentin à l'école, et j'offrirai des fleurs à mes professeurs."

Jusqu'aux poètes qui s'y mettent : le turbulent et flamboyant Ferhad Pîrbal, qui récemment, lors des menaces turques est parti avec ses élèves en excursion le long de la frontière pour se déculotter et montrer son cul aux soldats turcs, a visiblement l'humour adoucie par la fête : "Je vais faire une lecture de poésie amoureuse à un groupe de jeunes gens".

Même ceux qui n'ont rien de prévu attendent l'amour, des roses ou des cadeaux comme les gosses la venue du Père Noël. Sazan, 22 ans, déclare n'avoir rien de prévu pour c ejour, mais s'habillera tout de même en rouge, en ajoutant : "Je sens que je vais recevoir une rose rouge cette nuit."

Et comme il n'y a pas d'amour kurde sans coeur brisé (c'est comme ça qu'on fait les immenses déplorations versifiées des poésies amoureuses kurdes), pour Dalia, 18 ans, élève ingénieur, la Saint Valentin est l'occasion de se rappeler "son amour perdu".

En conclusion :

Roja Valentîn a we pîroz be !

Commentaires

  1. Bonjour Sandrine ;

    j'ai bien aimé votre article ; le dernier paragraphe notement ; j'ai un ami kurde qui est resté traditionnel et je me suis souvenu de lui lors de la lecture de ces lignes ;
    j'aime beaucoup la photo également ...

    Matthieu

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs