Coup de projo sur : Sima Bina





Sima Bina est né au sud du Khorasan . A neuf ans, elle entame déjà sa carrière de chanteuse à la radio iranienne, sous la direction de son père, Ahmad Bina à la fois musicien et poète, qui écrivit ses premières chansons. Elle étudie le radif et le chant avec de grands maîtres comme Maroufî et Zarrin Panjeh. En 1969, elle achève ses études à l'université de Téhéran (Beaux Arts) et poursuit son étude du raf avec le maître Davami.

A partir de 1979, tout en enseignant la musique classique, elle se consacre à la collecte et à la redécouverte de chants folkloriques persans, kurdes, lor, bakhtyar, turkmènes, enfin de toutes les régions d'Iran, avec une prédilection pour le Khorasan, sa région natale, qu'elle parcourt en tous sens.
Les chanteuses ne pouvant de produire en public en Iran, sinon devant une assemblée strictement féminine, ce qu'apparemment elle refuse, Sima Bina a pu heureusement chanter à l'étranger et acquérir une renommée internationale, avec sa voix magnifique et très expressive.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs