Six heures pour Hrant Dink


Samedi 26 janvier, de 15 heures à 21 heures :

Six heures pour Hrant Dink
avec Baskin Oran et Fethiye Cetin

organisé par : HOS & SHIMDI – Groupe de réflexion – « Ici et Maintenant »
CRDA - Centre de Recherches sur la Diaspora Arménienne
ELELE - Migrations et Cultures de Turquie
L’ACORT - L’Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie
A. A. A. - Association Audiovisuelle Arménienne.

Salle des Fêtes de la Mairie du 10ème arrondissement de Paris
72 rue du Faubourg Saint Martin – 75010 PARIS
Métro : Château d’Eau- Gare de L’Est – Strasbourg St Denis * Pour entrer à la Mairie, vous devez présenter une invitation que vous pourrez retirer auprès des associations organisatrices

"L’assassinat de Hrant Dink, le 19 janvier 2007, a créé un choc en Turquie. Deux cent mille Turcs et Arméniens de Turquie se sont réunis à Istanbul, pour porter ensemble le deuil et manifester silencieusement le jour de ses obsèques. Se sont joints à eux des Arméniens de la diaspora et d’Arménie.

Puis à Paris, depuis la place de la République jusqu’à la Bastille, le 27 janvier 2007, originaires de Turquie et Arméniens de France ont manifesté et pleuré ensemble.

La disparition de Hrant Dink a tissé un lien affectif fort entre tous. Figure emblématique de la volonté d’élaborer un récit historique commun, de construire une mémoire commune entre les Arméniens et les Turcs, Hrant Dink a été le précurseur de cette aspiration au dialogue.

Par ailleurs, un livre comme celui de Fethiye Çetin a ému et fait réfléchir l’opinion publique turque au sujet de 1915. En levant un tabou dans la société turque au sujet des grand-mères arméniennes, le livre a brisé le mur du silence et contribue à modifier certaines visions négatives sur les Arméniens. De même, grâce à ce livre, de nombreux Arméniens ont aussi modifié leur regard vis-à-vis de la société civile turque.

Un jour, les historiens écriront que le processus de reconnaissance par la Turquie des torts causés aux Arméniens de l’Empire ottoman a commencé avec la publication de ce témoignage bouleversant. Ils diront aussi que l’oeuvre de Hrant Dink et sa mort tragique ont eu un effet similaire, sinon plus grand encore. Notre initiative vise à poursuivre dans la direction de cette volonté de dialogue, dans le but de tisser une communauté de sentiments, d’histoire et de mémoire, conditions sine qua non d’un processus de réconciliation. Hrant Dink a été réduit au silence par des réseaux ultra-nationalistes turcs qui ne veulent pas de cette réconciliation.

Pour notre part, nous voulons faire vivre sa mémoire et son oeuvre, faire en sorte que de plus en plus d’Arméniens et de Turcs agissent dans le sens de son message et de son engagement.

C’est là le sens de ces « Six heures pour Hrant Dink », une initiative conjointe entre Turcs et Arméniens de France en hommage à Hrant Dink, à son combat pour la mémoire, la vérité et la démocratie."

Vous pouvez aussi télécharger le dépliant-programme sur le site de Turquie Européenne.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs