Parution : MK. récit d’un déporté arménien -1915

« MK. », récit d’un déporté arménien – 1915
Dix années d’errance parmi les Kurdes et les Syriaques

Texte établi par Baskin Oran

« J’aurais dû mourir à l’âge de neuf ans.
Cette vie, je ne la dois qu’à la grâce de Dieu. »


Telles furent les dernières paroles de Manuel Kirkyacharian. Adana. Sud de la Turquie. 1915. Il a neuf ans. Déporté comme des centaines de milliers d’Arméniens, il perd son père, sa mère, une partie de son entourage. Il est vendu, échangé… Quasiment parvenu au terme de sa vie, il décide de consigner, sur bandes magnétiques, les souvenirs de cette enfance tragique : le bain de sang, les fuites successives pour échapper à ceux qui l’ont « adopté » et cette errance de dix ans achevée à Alep où il retrouvera ceux de ses proches restés en vie. Paroles quasi indicibles, et pourtant paroles dites, en turc, langue qu’il connaît le mieux.

La force de ce récit réside bien sûr dans l’atrocité des événements que vécurent Manuel Kirkyacharian et les siens. Mais elle tient également à l’attitude si particulière adoptée par le narrateur. Il raconte tout simplement sans jamais se mettre en avant, en se dissimulant presque derrière ces deux initiales, « M.K. ». Il narre sans
pathos et sans haine. Il a su pardonner et trouver des remèdes aux cauchemars qui le hanteront tout au long de sa vie.

Un récit en cela unique et captivant, empreint d’une véritable émotion.
Un témoignage exceptionnel sur ce terrible massacre."

Editions Turquoise.

Par ailleurs Baskin Oran présentera le livre à l'association ELELE le lundi 28 janvier à 18 heures.
ELELE - Migratons et Cultures de Turquie
8, rue Martel - 75010 Paris
Tél : 01 43 57 76 28
E-mail : elele_info@yahoo.fr


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs