Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2008

SYRIE : UNE LOI SUR LA PROPRIETE GELE L’ECONOMIE DES REGIONS KURDES

Les Kurdes de Syrie protestent contre une loi nouvellement promulguée visant à limiter les droits de vente et de location de terres situées en zone frontalière. Par le décret n°49, des restrictions sévères à la propriété et à l’usage de terres en bordure d’Israël et de la Turquie ont été instaurées. Les régions kurdes étant toutes à cheval sur la Syrie et la Turquie, ainsi que sur l’Irak, les habitants se plaignent que de telles mesures entravent l’économie locale. Il est en effet énoncé que les habitants des zones frontalières ne pourront plus vendre de terres sans avoir obtenu, au préalable, l’accord des autorités, c’est-à-dire des ministères de l’Intérieur, de l’Agriculture et de la Défense. Une autorisation semblable devra être requise pour la location de terre sur une période de plus de trois ans. Selon Radif Mustafa, avocat et président du Comité kurde pour les droits de l’homme, cette mesure vise principalement les Kurdes. « La frontière d’Al-Quneitra est un cas particulier, pui…

radio : Arménie, persan et arabe, Daryush Shayegan

Dimanche 4 janvier à 16h30 sur France Culture : Arménie, la nouvelle scène. A l'occasion du Nouvel An arménien. Avec Julie Sauret et Estelle Amy de La Bretèque ; Armenian Navy Band, jazz... Equinoxe, C. Bourgine.

A 18h10 sur France Culture : La part persane de l'arabe, enregistré à Citéphilo, Lille, en novembre 2008. Avec Azartash Azarnoush (univ. de Téhéran), linguiste, et Barbara Cassin, philologue et philosophe. Cultures d'Islam, A. Meddeb.

Jeudi 8 janvier à 16h00 sur France Culture : Avec le philosophe iranien Daryush Shayegan, auteur notamment de La Lumière vient de l'Occident, (l'Aube). Affinité élective, Francesca Isidori.

Parution : La résistance aux génocides : De la pluralité des actes de sauvetage

Paru en début de mois, cet ouvrage collectif se consacre à ce que l'on appelle aujourd'hui les actions des "Justes" c'est-à-dire de ceux qui, lors de trois génocides, celui des Arméniens, celui des juifs, celui des Tutsis, sauvèrent, épargnèrent, cachèrent des vies menacées, parfois au péril de la leur. Contrairement à une idée fort répandue aujourd'hui, ces "Justes", s'ils ne sont jamais la majorité, ne sont pas non plus une infime minorité. Mais c'est sur l'acte de sauver que le livre se penche, sur cette énigme que je soulevais à la lecture du récit de MK : "L'aléatoire des comportements fait sentir le manque d'une parole, celle des tueurs, pour s'expliquer pourquoi, à un moment, on tue, on épargne, on protège, on abandonne." L'étude essaie précisément d'apporter des réponses à ces questions, en montrant comment l'histoire personnelle d'un groupe, d'un village, ou une culture particulière peut…

Burayka la sorcière

La Célestine, musée Picasso, Paris
On ne sait si Burayka, domestique du Kurde Alî Ibn Mah'bûn, était Kurde elle-même, mais le personnage ne manque pas de pittoresque et fait un peu penser à la rusée Heyzebûn, nourrice de Zîn et Setî, experte en divination, travestissements et intrigues amoureuses, vraie Célestine kurde, qu'Ahmedê Khanî a dû se délecter à dépeindre. La vieille Burayka semble un peu tout cela, mi-maquerelle mi-sorcière (en plus d'être impavide au combat), d'où le piquant de l'anecdote sur les "revenus illicites" qui suit :

"Il y avait dans notre armée un Kurde nommé Mîkâ'îl qui, au contact de l'avant-garde ennemie, avait été mis en fuite. Un cavalier franc le suivait, le touchait presque, et lui, à portée de sa main, hurlait et poussait de grands cris. Comme j'arrivais à lui, le France se détourna du cavalier kurde et s'écarta de mon chemin pour aller vers un groupe de nos cavaliers, qui se tenaient au bord de l'eau, …

Annâz le myope

Hama. Photo Effie Schweizer
"Au chapitre des événements extraordinaires qui survinrent au cours de cette bataille avec les Francs, je dirai qu'il y avait, dans l'armée de Hama, deux frères, des Kurdes nommés Badr et Annâz. Celui-ci avait la vue faible. Quand les Francs eurent été taillés en pièces et tués, on coupa leurs têtes et on les attacha aux courroies des selles. Annâz en ayant, lui aussi, coupé une qu'il avait attachée à sa courroie, des gens de l'armée de Hama le virent et lui dirent : "Quelle est donc, Annâz, cette tête que tu as avec toi ? - Gloire à Dieu, répondit-il, pour ce qui s'est passé entre cet homme et moi : je l'ai tué ! - Homme, ceci est la tête de ton frère Badr !" Annâz la regarda, l'examina : c'était la tête de son frère. Il eut honte devant tout le monde et quitta Hama. Nous ne savions pas où il s'en allait, et nous n'entendîmes plus jamais parler de lui. Son frère Badr avait trouvé la mort dans cette bat…

"Dieu est au-dessus de l'être"

Utilisation intéressante de l'intellect dans "Dieu est au-dessus de l'être", bien que le manque de précision du vocabulaire rende parfois la compréhension pénible (ainsi, quand il dit Dieu indifféremment pour ce que l'on peut distinguer comme la Déité ou le Dieu trinitaire). Maître Eckhart expose d'abord pourquoi Dieu est hors du temps et du lieu, ce qui, aujourd'hui, nous est moins difficile à concevoir, mais que les Iraniens, qui avaient peut-être encore le souvenir du Zervanisme, savaient aussi. Il y a le Temps immobile, le temps non temporel, qui ne coule pas, et le lieu hors du lieu, le Nâ Kodjâ Abâd. "Si je prends un fragment du temps, il n'est ni aujourd'hui ni hier. Mais si je prends "maintenant", il contient en soi tout le temps. Le "maintenant" où Dieu créa le monde est aussi proche de ce temps que le "maintenant" pendant lequel je parle actuellement, et le dernier Jour est aussi proche de ce "main…

Coup de coeur du mois : Chant araméen syriaque

Pour une période d'un mois élargi qui va couvrir les deux Nativités d'Orient (celle du calendrier grégorien et celle du calendrier julien), une anthologie de chants religieux chaldéens enregistrée en 1991 à l'église Saint-Ephrem de Paris. Enregistrement familial, en somme, puisque la chanteuse, Thérèse Hindo, est dirigée par son frère, monseigneur Behnam Hindo, de l'église syrienne catholique d'Antioche) qui indique, dans le livret, avoir "établi le corpus en partant du texte annoté par Dom Jeannin (édité en 1925). Nous-mêmes, ainsi que l'interprète, nous donnons la tradition du Séminaire de Charfé, qui nous a été transmise par S.E Mons. Zacharie Mélki et S.E. Mons. Antoine Beylouni qui nous ont enseigné avec amour le chant syriaque durant sept ans. Nous avons en outre "pratiqué" ce chant au séminaire et dans les différents lieux de notre travail pastoral depuis plus de 22 ans de sacerdoce."

L'interprète est en plus née dans le bain, si …

Le petit château-fort dans l'âme

Le passage de l'évangile de Luc d'où Maître Eckhart tire son sermon bien connu du "château-fort" de l'âme ne mentionne pas exactement un château-fort dans son texte original grec, mais du latin "castellum", Eckhart s'empare et le sermon commence à la façon d'un roman de chevalerie courtoise, très Table ronde : "Notre-Seigneur Jésus-Christ monta dans un petit château fort et y fut reçu par une personne vierge qui était une femme."
L'image du château enfermant le guide céleste, l'Ange, son âme, est commune aux Iraniens (Corbin a, de toute façon, souligné les thèmes proches des épopées iraniennes et des légendes arthuriennes, en plus de comparer la mystique rhénane et le chiisme duodécimain). Quand ce n'est pas un château que doit gagner l'adepte, c'est une haute montagne, la mythique montagne de Qâf, celle du Simurgh. L'originalité de l'image, ici, est que ce n'est pas le fidèle qui monte ou pénètre dans l…

Noël en Irak et au Kurdistan

Parc des Martyrs à Erbil, mai 2007 : Ici, le Père Noël est chez lui toute l'année, cherchez pas à savoir pourquoi...


Comment se prépare-t-on à célébrer Noël au Kurdistan et en Iraq ? Asia News fait le tour des évêques et archevêques irakiens et kurdistanî, en leur demandant un état des lieux et leur sentiment sur l'avant et après Saddam.

Il semble que le gouvernement irakien, qui a dû vaguement entendre l'écho de quelques critiques sur sa gestion lamentable de la sécurité des chrétiens de Mossoul ait voulu se rattraper en organisant une célébration dans un parc à l'est de Bagdad. Arbre de Noël, Père Noël, Jésus et Marie, plus le drapeau irakien, tout ça fut très œcuménique, mais c'est peut-être un peu léger pour rassurer les chrétiens d'Irak sur leur avenir.

"Aujourd'hui, tous les Irakiens sont chrétiens" a déclaré le maire Abdul Karim Khalaf, qui est aussi porte-parole du ministre de l'Intérieur. Mgr Shlemon Warduni, évêque auxiliaire de Bagdad,…

Du détachement

Pour une première approche de maître Eckhart, rien que de très familier, tant beaucoup de faits et d'idées le rapprochent des soufis et surtout des soufis néoplatoniciens, même ses propres mésaventures, notamment, selon Benoît Beyer de Ryke, le fait que ses prêches en langue vulgaire pesèrent beaucoup sur ses ennuis avec l'Inquisition. On ne divulgue pas le Secret sans risque... Quant à l'interrogation du préfacier sur la sainteté possible du Rhénan - "Pourrait-il y avoir des saints non canonisés par l'institution, voire condamnés par elle ?", elle fait sourire. Se peut-il, mon Dieu, que non seulement l'Eglise soit parfois en bisbille avec ses saints, mais qu'en plus tous les saints n'aient pas été recensés, enregistrés, validés, incorporés par l'Eglise ? Se peut-il qu'il y ait des saints anonymes, comme les Quarante chez les musulmans ? On en frissonne... Cela reviendrait aussi à appuyer l'idée que tous les saints déclarés tels par l&…