Mahwî : Duvet


"Ô mon dieu ! Si nous devions quitter la taverne,
où irions-nous, à qui demanderions-nous du secours ?

Si tu veux que nous te donnions le paradis, ascète,
écarte-toi de nous, qui que nous soyons.

Les lignes du duvet et ses boucles s'entremêlent,
on dirait un combat entre les Nègres et les Turcs
pour la Chine.

Des larmes de regret coulent sur mes bras
depuis que de ta ceinture tu es ceinte.

Même aller en enfer serait délicieux
tant ce monde est étroit et amer.

Mahwî, tu as besoin de ta tête, ne la perds pas.
Si la Gracieuse allait venir nous devrions aller même
sur la tête vers elle.

Il est impossible de se délivrer de ses boucles :
des ondulations sur des ondulations."

De cette Nuit naissent les Aubes, trad. Ahmed Mela.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs