Dernière déclaration du GRK : le PKK doit déposer les armes

Dernière mise au point officielle du Gouvernement Régional du Kurdistan, cette fois-ci à l'adresse du PKK, qui suit au fond, point par point, celle du président de l'Irak, Jalal Talabani :

1. Nous ne croyons à l'usage de la violence en tant que doctrine et méthode pour atteindre des objectifs politiques.

2. Nous n'acceptons d'aucune façon, en accord avec la Constitution d'Irak, l'utilisation du territoire irakien, y compris les territoires de la Région du Kurdistan Region, comme base pour menacer la sécurité des pays voisins.

3. Nous appelons le PKK à mettre fin à la violence et à la lutte armée comme mode d'operation. Les problèmes actuels doivent être réglés par des moyens diplomatiques et politiques. Il est indispensable de cesser d'user de toute autre méthode, lesquelles sont inutiles, et nous demandons au PKK de maintenir son cessez-le-feu et de ne plus procéder à des opérations armées.

4. Nous condamnons toutes les activités terroristes de n'importe quel parti, car le peuple du Kurdistan est la première victime du terrorisme. Nous avons toujours combattu pour le bien de la paix, de la démocratie, le développement et la stabilité pour notre peuple et pour les peuples de la Région. Nous livrons, de fait, une lutte continuelle et ardue contre le terrorisme.

Nous déclarons ces principes comme étant la ligne politique ferme du peuople du Kurdistan, nous répétons que nous souhaitons établir des relations amicales et nous engager à entretenir de bonnes relations avec tous nos voisins.

Nous avons toujours appelé à la paix et à la sécurité et nous croyons que les problèmes en suspens peuvent être résolus par le dialogue et la compréhension".

Le Porte-parole de la Présidence de la Région du Kurdistan."


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs