Un dangereux complot séparatiste déjoué à Kayapinar

Le séparatisme a décidément beaucoup d'imagination et donne un boulot monstre aux vaillants défenseurs de l'unité turque. Le maire DTP de la ville de Kayapinar, Amed Zulkuf Karatekin, un entrepreneur, Mehmet Gündogan, un inspecteur technique, Mustafa Sencar, un ingénieur civil, Ahmet Sis, un ingénieur agronome, Mehmet Askeri Kelekçiler passent en jugement pour la cosntruction d'une piscine publique dont la forme évoquerait - horreur ! - la carte du Kurdistan. Si c'est pas des choses graves, ça...

Ce mal élevé de Karatekin ne s'est même pas rendu à l'audience de la Haute Cour criminelle de Diyarbakir (ben oui, c'est une affaire de terrorisme). Les autres accusés, présents eux, ont nié toute l'histoire. Perplexe, le juge a décidé de reporter l'audience jusqu'à ce que M. le Maire se décide à venir s'expliquer sur le sujet. Entre temps, le tribunal a réclamé qu'on lui apporte une carte du Kurdistan pour juger, de visu, si oui ou non la piscine a une forme tendancieuse qui inciterait à la haine, au séparatisme et toute autre activité susceptible de faire voler en éclats l'unité de la République turque une et indivisible, comme chacun sait. Evidemment, les cartes du "Kurdistan" (un pays qui n'existe pas, on vous rassure !) ne se trouvent pas dans toutes les librairies du Diyarbakir. Le juge a donc demandé à la police de Diyarbakir de lui en fournir une. Comme il est peu probable que les Pandore de Diyarbakir aient ce genre de carte affichée dans leurs locaux, le juge a dû s'imaginer que les policiers passent leur temps à confisquer ces épouvantables instruments terroristes, autant qu'Argus Filch accumule les farces et attrapes de fabrication Weasley dans son bureau.

Je n'ai pu trouver sur le Net de photographie de la piscine en question. Je suis bien curieuse de savoir si en plus ils l'ont pavée de carreaux rouges verts jaunes, ce serait le top.
(sources Hürriyet).

Cela dit, ce n'est pas la première fois que le diable kurde se glisse dans le bénitier turc (enfin la piscine). Il y avait déjà eu cette affaire suspecte de hurufisme kurdistanî, encore non élucidée... Et rappelons aussi que dans les années 90, le zélé préfet de Sirnak s'était ému de ce que les feux tricolores de la circulation reproduisent DANS LE MONDE ENTIER les couleurs du Kurdistan. Il avait bien essayé de les changer au moins dans son district mais les grands serviteurs de l'Etat sont souvent incompris, ça n'avait pas eu beaucoup de succès, allez défendre la république après ça...


'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.'
Albert Rosenfield.

Commentaires

  1. Doivent être bien embêtés les juges ! Qu'ils décident que la piscine ressemble à la carte du Kurdistan ou qu'ils décident l'inverse, ils confirment l'existence du Kurdistan... décision brûlante qui risque de faire jurisprudence ! Dur d'être juge en Turquie...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs