Opportunisme ou mégalomanie ?

Murat Karayilan a déclaré sur Roj TV que l'attaque contre les Yézidis était une attaque contre tous les Kurdes, ce qui était vrai, mais en se montrant soudain très préoccupé de la protection de toute la région du Kurdistan, il semble oublier quand même que c'est actuellement ses propres forces qui sont une des causes les plus fortes de l'instabilité et de la menace aux frontières kurdes...
Par ailleurs, quand il dit : "Nous pouvons nous protéger, nous pouvons protéger notre peuple à Shingal", qui entend-il par ce nous ? Se prendrait-il soudain pour le KRG ou bien le peuple kurde tout entier ? (il y a des précédents dans son Parti et pas des moindres) Ou bien les forces du PKK sont-elles censées voler au secours des pauvres peshmergas qui ont montré depuis 2004 leur incapacité à sécuriser le Kurdistan ?
Alors oui, les déployer dans les territoires kurdes en auxilliaires des peshmergas serait une riche idée, tellement lumineuse qu'on se demande comment Barzani n'y a pas encore pensé. Cela ferait sûrement plaisir aux Yézidis d'avoir, en plus des takfiri, le PKK sur le dos et les Turcs en prime, qui ne manqueraient pas de suivre le mouvement... Et puis les villageois des régions où le PKK s'est installé depuis les années 90 gardent un si bon souvenir des exactions de la guerilla sur l'habitant...
En fait, si Murat Karayilan veut vraiment faire un geste pour la protection des Kurdes, qu'il commence par débander ses milices, ça reposera tout le monde. Mais cette propension à pontifier sur le destin des Kurdes en parlant au nom de tous comme s'il en était l'acteur incontournable et que vraiment, on se demande ce qu'attend le KRG pour s'assurer la collaboration d'un Parti aussi bénéfique et efficace pour la cause kurde rappelle quelqu'un... Le style du Soleil de l'Humanité fait école, décidément.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs