Occupation kurde à Kirkouk ?


Histoire de faire encore plus hurler la Turquie, le ministre de la Défense irakien a obtenu des Kurdes que 6000 peshmergas soient déployés entre Kirkouk et Baisdji afin de protéger les pylones électriques et les raffineries, l'accord définitif devant être avalisé par le Premier ministre chiite, Nouri al-Maliki. On parle aussi d'un déploiement semblable au nord de Mossoul pour protéger des sabotages les oléoducs menant à Ceyhan, en Turquie.

Il semble donc que l'annonce du retrait américain d'Irak n'aura pour conséquence que de consacrer et renforcer et étendre la présence des peshmergas kurdes à Kirkouk et dans les autres territoires revendiqués par le Kurdistan, les unités irakiennes n'étant guère opérationnelles dans la lute anti-terrorisme. S'il est laissé à lui-même face aux agressions, l'Irak devra pour un moment compter sur la fiabilité des troupes kurdes, n'en déplaise à la Turquie. Les attentats récents de Kirkouk décideront peut-être Bagdad à ne plus tergiverser sur le retour de Kirkouk dans la Région du Kurdistan et malgré les dernières frictions au sujet de la loi sur le partage des revenus, l'entente chiito-kurde semble relativement constante, les deux camps poursuivant un but similaire : l'instauration de régions fédérales stables au détriment de l'ex-domination sunnite.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs