Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2007

Coran et Roumi

J'ai toujours aimé la traduction du Coran par Kasimirski. Parce que c'est une des plus belles ; elle claque, là où les autres paraissent plates. Naturellement, je suppose qu'un puriste va y trouver une foule de choses à redire, en y dénichant "erreurs et interprétations litigieuses", etc. Mais comme on ignore exactement quand a été recensée par écrit la version du Coran admise par les sunnites aujourd'hui (Othman sert de figure-repaire bien commode mais c'est plus compliqué que ça) ; qu'il y en avait au moins vingt variantes dans les premiers siècles ; que le grand poète Hafez, tirait son nom du fait qu'il savait par coeur les "14 recensions" ; qu'en plus de ça, les spécialistes de l'araméen s'y mettent à présent en expliquant que le Coran n'est compréhensible qu'en se référant à cette langue ; et que de toute façon il y en a toujours pour expliquer que le Coran est intraduisible, indéformable, inexplicable, etc., la…

Pétition en ligne : Deux journalistes kurdes condamnés à mort en Iran

Pétition en ligne adressée au Secrétaire des Nations-Unies, au Haut-Commissaire des droits de l'Homme de l'ONU, au président de la République d'Iran, au chef de la Justice iranienne.

"Deux journalistes kurdes iraniens, Adnan HASSANPOUR et Hiva BOTIMAR, ont été condamnés à mort le 16 juillet 2007 par le « Tribunal révolutionnaire » de Marivan pour « espionnage », vient-on apprendre à Paris.

Ils viennent d’être transférés à la prison centrale de Sanandaj, capitale de la province du Kurdistan, en vue de l’exécution de leur condamnation.

Collaborateurs du magazine ASO (Horizons), publié en kurde et en persan à Sanandaj, ces deux journalistes avaient été arrêtés fin décembre 2006 par la redoutable police politique iranienne ITILAAT. Lors de leur détention dans la prison de Marivan, ils ont été sévèrement torturés. Pour protester contre ces sévices, ils ont dû, à plusieurs reprises, faire des grèves de la faim.

L’arrestation de ces deux journalistes kurdes pacifiques, dont l’un…

Qandil : une opération américano-turque ?

Selon le Wahsington Post, une opération conjointe des Etats-Unis et de la Turquie contre les bases du PKK de Qandil serait en préparation.

L'éditorialiste Robert Novakprésnete cette opération comme visant à éviter une invasion turque de "l'Iraq" ainsi que l'ouverture d'un second front .

En gros la présence américaine empêcherait les peshmergas du Kurdistan de s'attaquer aux forces turques qui oseraient franchir la frontière, et viserait aussi à rassurer Erbil sur la cible réelle des militaires turcs : le PKK et non tout le Kurdistan, Kirkouk en prime. La question est de savoir si le Gouvernement du Kurdistan acceptera de bon gré l'incursion. Si elle ne vise qu'à débarrasser Qandil des bases PKK, cela ne changera rien pour le GRK, voire même pour le PKK qui s'éclipsera probablement à temps.

Cela peut avoir des incidences au "soutien" supposé des USA au PJAK iranien et en tout cas n'amoindrit pas les difficultés d'une telle opérat…

Curieuse affaire

Selon la télévision turque TRT, un attentat-suicide a eu lieu à Qandil, tuant 4 commandants du PKK et le kamikaze lui-même. Il y aurait également plusieurs blessés. Un membre du PKK se serait ainsi fait sauter à l'explosif en pleine réunion réunissant de hauts cadres, dont parmi eux Riza Altun, nouvellement arrivé de France via l'Autriche, et dont la fuite a provoqué quelques tensions turco-autrichiennes. Les attentats suicide du PKK n'ont jamais été très nombreux et visaient surtout les casernes et les gendarmeries turques du sud-est. Avec les activités récentes du mystérieux groupe terroriste TAK, les kamikazes kurdes ont fait leur apparition dans l'ouest de la Turquie. Si les règlements de compte parfois violents entre commandants du PKK ne sont pas rares, c'était plutôt à coups de feu que l'on réglait cela. OSman Öcalan se prit ainsi une balle dans le mollet, quelques années avant sa fuite du PKK, alors qu'il était en plein conflit avec Cemil Bayik. Plus…

Cette semaine, coup de projo sur : Firik Dede

Vieillard magnifique, il vient de mourir à 106 ans. Ce dede d'Ovacik était une des mémoires vivantes du Dersim.

Ecriture géométrique : le Kurdistan 2 fois sur le podium

Inscription de Kaftarlou
Photo CHN News Agency

A Shahryar, au Kurdistan d'Iran, une inscription géométrique a été découverte dans le tell de Kaftarlou, région d'Akhtarabad. En raison de sa similarité avec l'écriture dite géométrique des tablettes d'argile du site de Suse, elle est estimée remonter à 5000 ans.

Ce n'est cependant que la seconde inscription en ancienneté trouvée en Iran, la plus ancienne ayant été également découverte dans le nord de la province du Kurdistan iranien, à Kan Tcharmî. Selon l'archéologue Reza Moradi Ghiasabadi, la similarité des signes utilisés avec ceux de Suse permettent d'estimer cette inscription à au moins 4200 to 4500 ans. Mais d'un autre côté, le fort taux d'oxydation peut aussi signifier que l'inscription est plus ancienne.

Cette découverte pourrait aider à retracer l'expansion de l'écriture géométrique en Iran. une autre a été retrouvée sur le site de Djiroft, à Konar Sandal, dans la province de Kerman, …

TV, Radio : Bartholoméos Ier, Crossing the bridge, Olof Palme, Turquie, Arménie, Gilles Veinstein

TV :

Dimanche 25 juillet à 20h50 sur KTO : Bartholoméos Ier, un patriarche ; documetnaire de Jacques Debs, France 2002, rediffusion). rediff. le 31/7 à 14h15, le 2/8 à 10h55, le 3/8 à 18h20.

Présentation assez haute en couleurs et drôle de Jean Belot sur Télérama :

"L'homme, d'abord. Batholoméos Ier est modeste, sa simplicité tranche sur les riches décors qui l'entourent, et son humour sur la pompe dorée qui l'accable. Coquet avec ça - pour preuve, un flacon d'Eau sauvage entraperçu -, et friand de chocolats, qu'il offre à tout bout de champ. Humain, quoi. Capable aussi de colères noires, paraît-il. Mais le patriarche oeucuménique de Constantinople, primat de l'orthodoxie chrétienne, en impose. Il ne badine pas avec sa fonction et ne mâche pas ses mots quand le Vatican ou le gouvernement d'Istanbul, entend réduire la plénitude de ses pouvoirs : va pour le dialogie interreligieux et l'unité des chrétiens, mais pas question de limiter son influen…

Orhan Pamuk : "Un désir agressif d'écrire"

Photo Olivier Roller

Titre qui peut sembler curieux pour un article consacré à Orhan Pamuk, dont les livres et la personnalité dégagent tout ce que l'on veut, sauf de l'agressivité... Enfin, papier complet à lire en ligne sur Télérama.

Elections turques : résultat dans la Région kurde

Voici les résultats dans les principales villes kurdes ou de l'est. Comme d'habitude et sans surprise, l'AKP domine :

Voici les candidats DTP élus. Pour ceux qui connaissent, c'est pas e dessus du panier de la politique kurde, mais je suppose que les moins cons (ou les moins dociles) ont pas eu envie d'y aller...

1-Diyarbekir: AKIN BİRDAL - 46.455 % 14,01
2- Diyarbekir: AYSEL TUĞLUK - 37.325 % 11,25
3- Diyarbekir: GÜLTAN KIŞANAK - 35.774 % 10,79
4- Diyarbekir: SELAHATTİN DEMİRTAŞ - 28.300 % 8,53
5- Dersim (Tunceli) : ŞERAFETTİN HALİS - 7.310 % 24,22
6- Bîtlîs: MEHMET NEZİR KARABAŞ - 16.638 % 16,37
7- Hakkari: SABAHATTİN SUĞVACI - 11.643 % 22,26
8- Hakkari: HAMIT GEYLANI - 8.386 % 16,03
9- Istanbul (3° circonscription) : SEBAHAT TUNCEL - 20.709 % 3,53
10- Mardin : AHMET TÜRK - 39.698 % 21,30
11- Mardin : EMİNE AYNA - 25.632 % 13,75
12- Mûsh: SIRRI SAKİK - 13.975 % 15,07
13- Siirt: OSMAN ÖZÇELİK - 22.883 % 26,02
14- Ûrfa: İBRAHİM BİNİCİ - 26.027 % 6,92
15- Van: FATMA KURTULAN - 38.3…

Cette semaine, coup de projo sur : Kani Karaca

Puisqu'il semble que l'AKP soit en passe de remporter les élections et que le CHP soit le grand perdant, on risque d'entendre hurler encore un bon moment les "gardiens de la laïcité" turque en uniforme prêt à proclamer la patrie en danger à chaque fois qu'une fille se noue un foulard sous le menton. Comme il va falloir qu'ils s'habituent à vivre dans une dangereuse république islamique, on leur dédie ces chants soufis interprétés par Kani Karaca avec, en prime, la récitation de la Fatiha ou Sourate I du Coran. Nul doute qu'ils apprécieront.




Kani Karaca, né en 1930 est mort récemment, en 2004. Originaire d'Adana, il devint aveugle à l'âge de 2 ans. Son infortune contribua sans doute à développer sa mémoire. A l'âge de 11 ans il commença de réciter le Coran tout en étudiant les sciences religieuses. Cela ne l'empêcha pas de poursuivre plus tard des études de musicologie et en plus de ses talents de récitation coranique, il interprét…

Vie de Malek Jân Ne'matî

Parution récente (avril 2007) aux éditions Diane de Selliers d'un ouvrage consacré à Malek Jân, la soeur de l'Ostad Nûr Alî Elahi, et désignée par ce même frère Sheikh ahl-e Haqq, malgré son sexe.

Le livre est en fait composé de deux parties, la première étant une biographie, heureusement replacée dans le contexte historique de l'Iran du début du 20° siècle, avec également une présentation succincte, mais assez claire pour les non-initiés, de ce qu'est la secte des Kurdes Ahl-e Haqq ou Yarsan. Les figures spirituelles de son père Hadjî Ne'mat et de son frère sont bien sûr prégnantes dans ce parcours religieux et font regretter que des biographies et des études vraiment poussées ne leur aient pas été consacrées, de même que l'essentiel de leurs ouvrages n'ont pas été traduits du persan.

Par moment, la biographie frôle l'hagiographie tartignolle et les faits les plus intéressants sont juste effleurés : l'opposition des autres clans ahl-e haqq, puissante…

"Sud-est" : Elections J-2

Petite scène de vie intéressante sur le déroulement de la campagne électorale dans les régions kurdes : comment les candidats déjouent le fait que les électeurs illettrés puissent avoir du mal à reprérer leur candidats sur les listes, et l'absurdité de ces meetings sous surveillance où le public parle en kurde et où le candidat n'a le droit de ne répondre qu'en turc sous peine de prison... En tout cas, 80 ans d'intense turcification ne semblent guère concluants en ce qui concerne la compréhension et l'alphabétisation en langue "officielle". On ne peut pas dire que la colle de la "citoyenneté turque" aient bien pris sur la population du Sud-Est...

Sinon, pirouettes ou jeu de chaises musicales ? Dans un meeting à Bingol hier, Leyla Zana y est allée de son couplet "séparatiste" en proclamant : "Je ne suis pas Diyarbakrî, je suis Kurdistanî. Ici, ce n'est pas "l'Est" ou le "Sud-Est", c'est le Kurdistan.&…

Parution : Etudes kurdes Hors-Série n°2

"La Ligue Khoyboun (« Être soi-même ») se trouve à la base de la conceptualisation du nationalisme kurde moderne en Turquie. Ce comité, créé en 1927, vise à réaliser l’union de tous les Kurdes, sans distinction de religion, de dialecte et de classe sociale, dans un Kurdistan indépendant.

La modernité de la Ligue Khoyboun réside aussi dans l’importance accordée par ses dirigeants à sa propagande politique. Cette propagande est couplée avec un investissement important dans les contacts diplomatiques, pour la plupart officieux, avec les acteurs étatiques (Iran, France, Grande-Bretagne, Italie, Union Soviétique) et non étatiques de la région (les Arméniens et l’opposition turque). Ce faisant, le Khoyboun réussit à s’insérer dans un système d’alliances politico-militaires et, de la sorte, devenir un acteur régional incontournable, par exemple lors de la révolte de l’Ararat.

Le Khoyboun est également à l’origine de diverses associations et comités kurdes créés dans le Nord syrien et dans…

Travel is dangerous for birds and men

"Un philosophe ishrâqî n'oublie jamais que sa philosophie est fait pour le conduire ailleurs."

Henry Corbin, préface au Vade-mecum des Fidèles d'Amour.

Radio : Turquie, Arménie, Sharam Nazeri

Toute la semaine prochaine, sur France Culture :

Sur les Docks - Turquie/Arménie, esquisse d'un dialogue. Rencontre entre un Turc (37 ans) et un Arménien (65 ans) exilés en France. Par H. Basarslan et J. Kehayan. Rediff. de l'émission de novembre 2006.
Lundi 23 juillet : Reportage : Istanbul-Bolis, la ville-monde. Mardi 24 juillet : Retour à Trabzon (Trébizonde) sur les lieux de mémoire de la famille de Jean.Mercredi 25 juillet : Kharpout, la ville du père de Jean.Jeudi 26 juillet : Esquisse d'un dialogue.

Par ailleurs peyamner.com annonce un concert de Shahram Nazeri à Paris cet automne, dans le cadre de l'année Rumî, mais sans préciser le lieu ni la date, seulement qu'il se produira avec Daryush Talaï et son fils Hafez Nazeri.

La question kurde en Syrie en passe d'être résolue ?

Alors que dans l'opposition arabe syrienne, ou bien celle des Frères musulmans, l'évidence se fait, peu à peu, qu'on ne pourra éternellement étouffer en Syrie la Question kurde, le président syrien Bachar al-Assad, entre deux tirs essuyés et évités de justesse (parfois de la part de son propre clan), essaie de réparer l'effet désastreux du Serhildan kurde de 2004 et l'assassinat du Sheikh Ma'ashuq al-Xiznewî en 2005. Il vient d'annoncer de prochaines mesures pour réintégrer dans la citoyenneté syrienne les dentaines de milliers de Kurdes de Djezrireh qui avait été déchu de leur nationalité en 1962 dans un plan "d'arabisation" de la zone frontalière. Le statut de ces Kurdes apatrides sur leur propre sol est la revendication n°1 des partis kurdes syriens, dont Yekitî, qui a commencé dès les années 2000 à organiser des manifestations publiques et des sit-in.

Occupation kurde à Kirkouk ?

Histoire de faire encore plus hurler la Turquie, le ministre de la Défense irakien a obtenu des Kurdes que 6000 peshmergas soient déployés entre Kirkouk et Baisdji afin de protéger les pylones électriques et les raffineries, l'accord définitif devant être avalisé par le Premier ministre chiite, Nouri al-Maliki. On parle aussi d'un déploiement semblable au nord de Mossoul pour protéger des sabotages les oléoducs menant à Ceyhan, en Turquie.

Il semble donc que l'annonce du retrait américain d'Irak n'aura pour conséquence que de consacrer et renforcer et étendre la présence des peshmergas kurdes à Kirkouk et dans les autres territoires revendiqués par le Kurdistan, les unités irakiennes n'étant guère opérationnelles dans la lute anti-terrorisme. S'il est laissé à lui-même face aux agressions, l'Irak devra pour un moment compter sur la fiabilité des troupes kurdes, n'en déplaise à la Turquie. Les attentats récents de Kirkouk décideront peut-être Bagdad à…

Qubad Talabani : Le retrait des troupes américaines d'Irak serait une catastrophe

Il est âgé de 29 ans et représente le Gouvernement régional kurde aux USA. C'est aussi le fils de l'actuel président d'Irak Jalal Talabani et seul son jeune âge peut empêcher qu'il prenne la succession de son père à la présidence si ce dernier disparaissait prématurément.

Sera-t-il l'équivalent un jour de ce que représente Nêçirvan Barzani face aux "dinosaures" du PDK et de la société kurde en général ? Voici en tout cas, au lendemain du sanglant attenta de Kirkouk, la traduction d'une interview donnée au journal Esquire, dajns laquelle il interpelle principalement le public américain, à l'heure où les pressions conjointes du Congrès et de l'opinion publique poussent à un retrait total des troupes américaines d'Irak.

photo. Qubad Talabani.


A la lumière des attaques de ce matin, voyez-vous Kirkouk comme un obstacle dans vos efforts pour présenter le Kurdistan comme une zone de paix ?

Kirkouk devient de plus en plus tendue au fur et à mesu…

"Cette ophtalmie qui s'appelle la bigoterie"

Toujours dans la série "je ne mâche pas mes mots", les circonstances qui poussèrent à la rédaction du Bruissement des ailes de Gabriel, racontées dans le Prologue :

"Il y a deux ou trois jours, dans un groupe de gens dont la perception visuelle aussi bien que la vision intérieure étaient obscurcie par cette ophtalmie qui s'appelle la bigoterie, quelqu'un, très mal informé concernant les anciens shaykhs, tenait des propos insensés, vitupérant la dignité éminente des maîtres et imâms de la voie mystique. A cette occasion, ce personnage, pour aggraver encore son attitude négative, se mit à tourner en dérision les termes techniques dont usent les maîtres spirituels d'époque récente. Il poussa l'entêtement jusqu'à prétendre raconter une anecdote concernant Maître Abû 'Alî Fârmadhî - que Dieu l'ait en sa miséricorde. On avait demandé au maître : "Comment se fait-il que les vêtus-de-bleu désignent certains sons comme étant le "bruissement d…

Kurdistan 2007

Cette semaine coup de projo sur : Hossein Alizadeh & Turtles can fly

Il est à l'affiche en ce moment en France avec la sortie du film de Bahman Ghobadi, Half Moon. Il a également composé la musique de ce film, d'Un temps pour l'ivresse des chevaux et des Tortues volent aussi. Hossein Alizadeh, né en 1951 est un très grand musicien persan, à la fois compositeur, interprète de radif, joueur de tar, de setar, de barbat. En 2007, il a reçu un Grammy Award avec l'Arménien Dijvan Gasparyan pour l'album Endless Vision. La musique des Tortues volent aussi colle parfaitement à l'atmosphère du film, surtout à l'histoire d'Agrin : triste et mystérieuse, douce et rêveuse, parfois déchirée par des cris et des appels de douleur.

La flamboyance du soufi

Ce que j'adore chez Sohrawardî, c'est qu'il ne s'embarrasse pas de fausse modestie, ni de précaution de langage et appelle un con un con :

"Tout le monde reconnaît que les hommes diffèrent entre eux par la rapidité de la pensée. Il y en a qui ne tireraient aucun profit de la méditation prolongée ; ils ne comprennent rien, étant complètement stupides. Il en est d'autres qui, par la rapidité de leur conception, déduisent une foule de choses de certaines questions, sans l'aide d'aucun maître humain." (allez savoir à qui il pense, là...) "On peut donc admettre qu'il y en ait qui possèdent une promptitude de conception d'une telle force, qu'ils atteignent en un temps très bref un grand nombre de connaissances."

Non seulement il est drôle, sacque sèchement quand il a affaire aux crétins mais en plus, il ne se fait aucune illusion sur lui-même : il est flamboyant et il le sait.

Shihâb od-Dîn Yahyâ Sohrawardî, "Le Livre du rayon de…

No, no es cierto que solo Dios basta

Sur la méfiance de l'église catholique envers l'angélologie et le combat de l'avicennisme latin, qui de façon inattendue, trouve un renfort avec la révolution copernicienne, objection majeure de Corbin : le Ciel d'Occident en devient, du coup, mortellement emmerdant et dépeuplé :

"Déjà en son monumental ouvrage, Pierre Duhem avait montré que la révolution astronomique qu'entraînait l'adoption de la théorie de Copernic, présupposait une révolution théologique. Or ce qui tourmentait la théologie officielle, les critiques et les sarcasmes du théologien Guillaume d'Auvergne nous montreront que c'était essentiellement toute la théorie des Intelligences et son aboutissement : la doctrine de l'Intelligence agente illuminatrice des âmes humaines, - bref toute l'angélologie. La théologie allait combattre tout émanatisme, revendiquer l'acte créateur comme une prérogative de Dieu seul, mettre fin au soliloque de l'âme humaine avec l'Ange In…

Radio : Les Orientales

Dimanche 16 juillet à 0.h00 sur France Musique : Equinoxes- Les Orientales au festival de Saint-Florent-le-Vieil. Avec Hussein El Bechari (Egypte) et les chants nomades de la mer Rouge ; l'ensemble Ezir et le répertoire de Touva (chant diphonique et chant de gorge, le "khoomei") ; Sahar Afarin (Afghanistan) et les chants de montagne ; Süleyman Ergüner (Turquie) joueur de ney. Par C. Bourgine.

Pédagogie angélique et individuation : Talem eum vidi qualem capere potuit

Résumé très clair et lumineux même, de Corbin, sur les différentes positions, notamment celle d'Abû-l-Barakât en plus de celle d'Ibn Sîna, qui éclaire davantage l'opinion de Sohrawardî, sur l'union ou la relation de l'Âme céleste et son pendant terrestre. C'est que le Sheykh al-Ishraq a un style d'une concision qui frôle l'elliptique, le cher garçon, obligeant à se reporter à ses commentateurs (Ghiyat ad Dîn Shirazî et Mollah Sadra) mais qui eux-mêmes y ajoutent leur grain de sel. En fait on ne comprend bien Sohrawardî que lorsqu'on a saisi Ibn Sîna, c'est-à-dire d'où Sohrawardî reprend la route et d'où il s'éloigne du point de départ.

Sur la question de l'individuation de l'âme et de celle de la dyade Âme céleste/âme humaine, en gros les âmes humaines sont-elles toutes et procèdent-elles toutes de la X° Intelligence en ayant le même type de dyade avec elle ou y a -t-il pour chacune un couple différent ?

"Ici l'individ…

Avicenne et le récit visionnaire

Ibn Hazm disait que derrière la prétendue objectivité des "rationnalistes" se cachait en vérité beaucoup de motifs psychologiques, subjectifs, circonstantiels inavoués. Ibn Sîna, lui, par sa philisophie illuministe, résoud la question, en quelque sorte : c'est par la raison et ses chemins détournée qu'il est mené à son moi profond :

"Or, dans le cas de l'avicennisme comme dans le cas de tout autre système du monde, c'est le mode de présence assumé par le mode de philosophie qu'il professe, qui apparaît en fin de compte comme l'authentique élément situatif de ce système considéré en lui-même. Ce mode de présence se dissimule le plus souvent sous la trame des démonstrations didactiques et des développements impersonnels. C'est lui pourtant qu'il s'agit de déceler, car il décide sinon toujours de l'authenticité matérielle des motifs incorporés dans l'oeuvre du philosophe, du moins de l'authenticité personnelle de ses motivati…

Hikumeta Herêma Kurdistanê

Il existait en soranî, en arabe et en anglais, le site officiel du Gouvernement Régional du Kurdistan lance enfin ses pages en kurmancî.

La sortie ciné du 11

Il arrive... Il sort enfin.... le 11... Devinez quoi ?


Non raté, je parlais pas de L'Ordre du Phénix mais de Half Moon de Bahman Ghobadi. Cela dit, sortir son film le 11, faut soit être déconnecté du monde, soit pas avoir de chance, soit être gonflé. Critiques unanimement élogieuses au Masque et la Plume, à voir, donc.Salles sur Paris.

Cette semaine coup de projo sur : Tahir Tofiq

Tahir Tofiq est né en 1922 à Koya, au Kurdistan irakien. Chanteur célèbre et très populaire, aux côtés d'Ali Merdan, Hasan Zirek, il a beaucoup enregistré, dans les années 70 et 80, dans les programmes kurdes de Radio Bagdad. Il est mort le 20 octobre 1987.









Rapport de HRW : Nêçirvan s'exprime

Comme la publication du rapport de Human Right Watch fait des remous, le Premier ministre du Kurdistan, Nêçirvan Barzani, s'est exprimé là-dessus lors d'une conférence de presse, en déclarant qu'il "soutenait" le rapport et HRW (soutenir un rapport qui vous aligne personnellement j'adore, y a qu'un ministre kurde pour ça) et qu'il fallait "résoudre ce problème", en annonçant qu'il souhaitant former une commission d'enquête sur les deux services de sécurité "asayish" de Hewlêr et de Silêmanî.

Une nouvelle loi qui doit préparer l'unification des deux services (PDK/UPK) doit être d'ailleurs présentée au Parlement, sa rédaction permettra peut-être de limiter les pouvoirs des sections anti-terroristes. (source Netkurd).

Après le Grand Soulèvement du Kurdistan

"Après la flamme du soulèvement du 5 mars 1991, le peuple kurde put libérer le Kurdistan du sud (la partie du Kurdistan annexé à l'Irak après la Première Guerre mondiale par les Britanniques et leurs alliés). La population de Halabja et de son district retournèrent progressivement à son emplacement d'origine. Après avoir élu les membres du Parlement kurde et former le premier cabinet di Gouvernement régional du Kurdistan, Halabja commença d'être reconstruit. Le Gouvernement du Kurdistan, les Nations-Unies et d'autres ONG ont participé à la construction et au développement de Halabja, la ville-martyre."

Mémoires de Halabja, Bekir, Heme Sidîq Arif.

Bon ça c'est la version raccourcie officielle. En fait, peu de temps après les premières élections de 1992, le Kurdistan s'embrase dans la guerre civile, et finit par être coupé en deux zones, UPK et PDK. D'abord sous influence UPK, la ville tombe aux mains des Ansar al-Islam qui, dit-on, cassent pas mal ce…

"la Turquie ne peut pas continuer à vivre sans que des Kurdes soient représentés au Parlement"

Photo OVP Interview très intéressante, claire et fine comme toujours avec Baskin Oran, sur la situation actuelle en Turquie et les enjeux des élections, de juillet (présidentielle) comme de septembre (législatives). Baskin Oran se présente en candidat indépendant, et naturellement le DTP ne trouve rien de plus intelligent que de lui opposer un candidat dans sa cisconscription, mais le DTP versant Ayse Tugluk on sait ce que ça vaut, hein... La campagne et les prises de position et éditoriaux de Baskin Oran sont régulièrement publiés et traduits chez Turquie européenne.

Halabja après les événements

"Après le bombardement de Halabja et ses environs par plusieurs sortes de bombes chimiques, la ville fut complètement désertée. La plupart de ceux qui étaient restés à Halabja étaient morts. Seule une minorité avait pu s'enfuir le 15 mars 1988 vers Silêmanî. Les survivants touchés et handicapés par les bombardements avaient fui vers l'Iran.

Le gouvernement iranien installa des camps pour les réfugiés dans les villes de Hersin, Kengawer et Mongor, autour de Kermanshan. Dans le même temps, le front de la guerre Iran-Irak bougeait rapidement, surtout quand les forces irakiennes, usant des armes chimiques, put expulser l'armée iranienne du port irakien de Fao. Aucun organisation internationale, aucune super-puissance ne tint l'Irak pour responsable de ces actes d'inhumanité. Bientôt les forces iraniennes durent évacuer d'autres zones, qui furent alors occupées par le Baath.

En juin 1988, les forces iraniennes durent se retirer de Halabja qui fut réinvestie par l…