Le dévoilement des choses cachées

"Tout lieu est comme une prison pour celui qui l'occupe. Il n'existe pas une seule chose qui puisse se séparer de son lieu propre ; chacune est à demeure dans son lieu, comme dans une chose dont elle ne se séparerait jamais."

"Cependant une autre participation à l'Ame est encore accordée aux animaux, participation plus éminente que les précédentes. C'est leur ardent désir de persister dans l'être (baqâ'), leur fuite devant la menace d'aéantissement (fanâ'), car il n'est aucun animal qui n'ait en propre l'effroi de sa propre mort et ne lutte pour sa propre vie. C'est pourquoi l'on ne doit jamais faire périr un animal sans qu'il y ait raison d'utilité. Comprends."

Abû Ya'qûb Sejestanî, Le Dévoilement des choses cachées. Recherches de philosophie ismaélienne

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs