10/5. Le lendemain, visite sans intérêt à Ankawa, la banlieue des chrétiens, qui est l’endroit le plus moche de la ville, le plus morne, le plus sinistre, avec les habitants les moins sympathiques du coin, qui est mystérieusement le plus cher et le plus côté, même par les Kurdes, et pas mal d’officiels y vivent. Grand bien leur fasse, on me paierait pour y vivre, que je préférerais le quartier de la Citadelle.




D’ailleurs on y retourne, pour voir le musée du textile en fait des tapis et tissages traditionnels kurde. Très joli musée, explosion de couleurs, rouge, orange, bleu turquoise profond. Certains tapis me coulent sur place comme de superbes tableaux abstraits. Je tombe particulièrement amoureuse d’un grand tapis, aux lignes, fines, princières, aux couleurs harmonieuses : un tapis de Sine, ça ne m’étonne pas.

PHOTOS SANDRINE ALEXIE NON LIBRES DE DROIT

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs