Cette semaine, coup de projo sur : Arménie Sources I







Avec Yeghish Manoukian, Gagik Mouradian et Araïk Bartikian, nous retrouvons un ensemble assez courant : kementçe, percussion et vent mais le duduk, là où dans la musique kurde on entend plus souvent la zorna, donne un ton plus sombre, plus dramatique. Si la zorna est songearde, mélancolique, le son du duduk peut être franchement poignant et les accents parfois déchirants du kemençe de Gagaik Mouradian n'allègent pas l'atmosphère. Un CD très beau, d'une très grande intensité, à éviter les jours de cafard (ou bien au contraire pour accompagner un spleen en beauté).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs