6757, qui dit mieux ?

Après le Newroz kurde, voici le Jour de l'An des chrétiens des églises assyriennes et chaldéenne. Que la nouvelle année chrétienne ait repris le Nouvel an mésopotamien, lui-même issu du calendrier babylonien, rien de plus normal. En gros, que ce soit Newroz ou tout autre Nouvel an ça correspond à l'équinoxe de printemps, rien de plus logique, en Europe aussi la nouvelle année était souvent fêtée aux alentours de Pâques. Mais, comme le soi-disant calendrier kurde qui démarre en 700 av J.C ou en 612 av JC (date du premier royaume mède ou de la chute de Ninive prise par ces mêmes Mèdes), le calendrier "assyrien" et sa 6757° année semble une jolie et épique reconstitution post-historique de l'ascendance "purement assyrienne" des chrétiens de Mésopotamie, tout comme les Kurdes du Xoybûn se proclamaient Mèdes et Aryens face aux Turcs et aux Arabes et depuis le mythe du "pur Aryen descendant en droite ligne de Cyaxare" perdure...

En fait, les chrétiens de langue syriaque avaient bel et bien leur ère à eux, utilisée par tous leurs grands historiens et chroniqueurs, laquelle commençait très précisément le 3 octobre de l'année 312 avant J.C. L'ère séleucide "macédonienne", en effet, fut adoptée par ces dynastes descendant d'un général d'Alexandre quand ils s'installèrent à Antioche. Il faut croire que leur prestige était durable, car les lettrés syriaques ont utilisé très tard cette datation dans leurs écrits, jusqu'à l'époque moderne en fait, et non celle du calendrier julien.

Donc, si les Assyro-Chaldéens veulent absolument faire preuve d'originalité, pourquoi ne pas utiliser l'ère séleucide, hein, hein ? La réponse à mon avis est toute simple : les Kurdes prétendant être en 2619 ou en 2707, il fallait trouver forcément une date plus ancienne, histoire de les traiter de bizuths ou de petits nouveaux dans la région. La compèt' à l'ancienneté historique bat son plein...

Le déroulement des cérémonies doit être par contre assez traditionnel et authentique, rappelons que le Newroz était célébré, par exemple au Moyen-Âge, non seulement en Djezireh, dans les deux Irak et en Syrie mais aussi en Egypte (influence des Ayyoubides et des Mamelouks turcs ?), où il se recoupait avec les fêtes agricoles antiques, au grand dam des fuqaha scandalisés par ces rites solaires qui fleuraient leur paganisme bon teint.


Allez pour finir, un aperçu des perles avalées et recrachées sans sourciller par l'AFP :

" les Assyriens, un peuple dont l'histoire remonte à 3.000 ans avant Jésus-Christ, fêtent l'année 6757 au Kurdistan".

Au sujet des minorités chrétiennes : "Celles-ci bénéficiaient toutefois d'un statut relativement protégé sous l'ex-dictateur Saddam Hussein, pendu fin 2006." Oui ben au Sud, peut-être, à condition que ces chrétiens aient accepté de signer une déclaration affirmant leur appartenance à la "nation arabe". Parce qu'au nord, dans les régions kurdes, les Assyro-Chaldéens, comme les Kurdes et les Turkmènes, qui refusaient de se déclarer Arabes étaient comptés comme Kurdes et donc bon pour l'Anfal (le choix dans la déclaration était à vrai dire restreint : "Êtes-vous Kurde ou Arabe ?"). Les villages chrétiens, les monastères et les églises ont souffert au Kurdistan, tout comme les villages et les montagnes kurdes...

Et enfin : "Avant de se convertir au christianisme au 1er siècle et d'adopter le calendrier grégorien, les Assyriens célébraient le Nouvel an le 21 mars..."

1/ le calendrier grégorien ne fut créé que le 15 octobre 1582 donc entre temps ils ont quand usé assez longtemps du calendrier julien ; et 2/en ce qui concerne l'adoption du calendrier grégorien par les communautés orthodoxes, ça ne date que de 1923, et encore, beaucoup ont continué d'utiliser le calendrier julien pour les fêtes religieuse, voire même pour les années civiles.

Ainsi, cette année, la Pâques tombe le même jour pour les catholiques comme les orthodoxes, mais ce ne fut pas le cas l'année dernière et ce ne sera pas le cas l'an prochain, faudra attendre 2010 pour ça...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs