Exposition, spectacle


A l'Institut du Monde arabe, l'Orient des photographes arméniens, du 21 février au 1er avril.

Présentation :

"Pendant la seconde moitié du XIXe siècle et la première moitée du XXe siècle, de nombreux Arméniens, installés dans les grandes villes d'Orient, choisirent la photographie comme moyen d'existence. Tandis que les premiers voyageurs occidentaux photographiaient principalement les vestiges archéologiques et les sites bibliques, les photographes arméniens, eux, réalisaient une grande partie de leur chiffre d'affaires à partir des prises de vues réalisées en studio dans les quartiers populaires des grandes villes. Leurs clichés constituent aujourd'hui d’inestimables archives, une authentique chronique de la société orientale des XIXe et XXe siècles."

J'aime particulièrement l'intitulé de cette photo-là, le terme "bédouine kurde", qui corrobore la thèse très répandue d'Ibn Khaldun selon laquelle les Kurdes sont au monde adjam' (iranien) à ce que les Bédouins sont aux Arabes.



Présentation détaillée et informations pratiques.



Sinon, le Cheikh Ahmad al-Tunî ou "Sultan des munshidîn", se produira le samedi 24 mars à 20h30.
Et inutile de me faire remarquer que ça n'a rien à voir avec les Kurdes. Je SAIS qu'il est Egyptien. Mais entre Bergson, Jankélévitch, Avicenne et Sohrawardî, on va dire que c'était ma journée "digression et parabase".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs