Cette semaine coup de projo sur : Mihemed Sêxo



Il a déjà été mis en écoute sur Kurdistanname, avec un autre CD mais c'est l'anniversaire de sa mort, survenue le 9 mars 1989 et apparemment son souvenir est toujours vif à Qamishlo, comme en témoigne les photos de la commémoration sur amude.net.
Mihemed Sêxo est né en 1948 dans le village de Xecok, près de Qamishlo (Kurdistan de Syrie), dans une famille de 11 enfants. Qamishlo et la Djézireh syrienne furent le refuge de nombreux artistes et intellectuels et militants kurdes qui avaient fui la Turquie. C'est ainsi que Sêxo connut le chanteur kurde d'origine arménienne, Aramê Tigran. En 1970 il partit au Liban où il resta deux ans, pratiquant la musique et il fonda d'abord un groupe appelé Serkeftin (Victoire). Si vous y voyez une allusion politique vous aurez raison car il partit en 1972 pour le Kurdistan d'Irak (c'était en pleine révolution barzanienne) et puis il s'enfuit en Iran après la défaite. Mais le régime iranien ne lui sembla pas plus doux, alors il repassa en Syrie. Malgré sa vie mouvementée et malheureusement si courte, il put enregistrer 14 albums. Il composait ses propres chansons ou bien mettait en musique des poèmes kurdes ultra connus, notamment ceux de Cegerxwîn. C'est le cas ici avec Nalînek (une plainte), Pêjna te naye (aucun écho de toi), Bexçê gula (jardin de rose), di Baxan dil (dans le jardin du coeur) alors que Bihîshta rengîn est de lui.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs