Parution : Ibn Khaldûn au prisme de l'Occident



"Un livre en miroir : Krzysztoff Pomian qui n'est pas un arabisant, mais un historien de l'Europe, aborde Ibn Khaldûn dans une perspective inattendue, en contrepoint de l'Occident.

Après avoir mis en relief l'intérêt d'Ibn Khaldûn pour la chrétienté latine, Krzysztoff Pomian en esquisse la carte intellectuelle, aux alentours de 1378, date à laquelle Ibn Khaldûn achève la Muqqadima, sa vaste introduction à son grand oeuvre, Le Livre des exemples : de Constantinople à Paris, d'Oxford à Padoue et Florence, à l'heure du Grand Schisme d'Occident.

De la présentation de l'histoire de l'islam que fait Ibn Khaldûn et des rapports de sa pensée entre l'islam et l'aristotélisme, une image fraîche et renouvelée se dessine : passant de la critique historique à la science de la société, Ibn Khaldûn procède ainsi à une "entreprise entièrement neuve" : construire une science et la situer parmi les autres sciences, en la fondant sur l'idée qu'il se fait du temps de l'histoire, du temps des sciences et de l'histoire universelle.Pour finir se dégage ce qui fait le caractère extraordinaire d'Ibn Khaldûn, et les questions qu'il se posait s'avèrent les mêmes que celles que se posaient ses contemporains latins.


Bien sûr Ibn Khaldûn est un peu à l'origine de la dichotomie bien simple Bédouins = nomades arabes/ Kurdes = nomades adjam (et comme le dit Boris James dans son Saladin, est-ce si simple ?) , mais ses Muqadima Prolégomènes sont un tableau magistral et captivant de la société musulmane du Moyen-Âge tardif, allant du devenir des dynasties, de l'alimentation des Bédouins, des différentes sortes de voyance et divination pratiquées, des sortes de métiers et industries, bref un régal.

Le Livre des exemples est moins souvent traduit. Le tome 1 est édité dans La Pléiade, mais pour le 2, il se fait encore attendre...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs