Hewlêr J6-J7 : bazar, tesbîh, ministre



Avant hier, au ministère, entre débrouillage des fâcheries et querelles de clocher (enfin de minaret) concernant l'établissement des listes d'intervenants pour le Congrès, séance autrement plus relaxe de lecture dans le marc de café puisqu'une des responsables du ministère est experte en cette science.


Ensuite au bazar, hier, afin de conclure (espérons) le dernier épisode des aventures de mon portable hewlêrî, dont j'avais oublié de prendre le chargeur (ou bien le vendeur oublié de me le donner, comme on veut). Bref on retrouve la boutique, le vendeur nous remet bien et prend un air étonné très bien joué quand on lui explique le problème. Il finit par reconnaître qu'un portable sans chargeur présente quelques inconvénients mais que malheureusement, le chargeur en question est resté chez lui. Avec l'aplomb d'un marchand de tapis, il me propose soit d'attendre demain, soit que j'en achète un si je le veux tout de suite. Ben tiens ! (au passage me redemande plein d'espoir si mon Samsung dernier cri n'est toujours pas à vendre). Bon, voyant ma mauvaise volonté à ne vouloir ni repartir sans chargeur ni lui en acheter un, il envoie un de ses commis en quête d'un chargeur qui conviendrait chez un autre commerçant. Le gamin, qui ne semble pas avoir inventé l'eau tiède part le nez en l'air et la lippe pendante, en traînant les pieds, pour revenir bientôt : "Niyaaa" (il en a paaaas). "Et pourquoi il n'en a pas ?" "Nazaaaanim." (je sais paaas). Le patron l envoie ailleurs et il revient enfin avec un chargeur nokia. Echaudee, je veux l essayer de suite. Eih... apparemment trouver une prise est un probleme monstrueux, le boss fouillasse vaguement les etageres derriere lui, finit par se debarrasser de l affaire en chargeant son commis, dont l intellect illumine les neuf spheres du ciel de Hewler, de trouver une prise dans cette boutique qui doit faire 5 m 2. Le gamin plonge sous une table, en ressort apres de longues minutes d immersion : "Niyaaaaa." Pour finir un client se devoue et prend le chargeur, le branchant tant bien que mal sur un machin derriere lui qui devait etre une prise. En tout cas ca marche.

Puis un tour au bazar, avec les illuminations colorees du souk aux tissus, repere un marchand de tapis ami du pere de Ferhat Pirbal, et enfin trouve LE tesbih reclame contre une baguette magique que je promene au Kurdistan.
Le soir touj0urs le delice de ces nuits chaudes mais pas etouffantes. En gros il fait 46 dans la journee mais l air est tellement sec dans la plaine de Hewler que c dix fois plus supportable qu un 30 a Paris.
Le lendemain n etait pas jour banal au ministere puisque j ai pu y voir le ministre, d habitude toujours en vadrouille, sans doute pour se preparer au poste de ministre des Affaires etrangeres quand on aura le droit d en avoir un. Le Dr Mohammad Ihsan comme il faut dire (ici on adore se donner du "docteur" long comme le bras, a croire qu ils font leurs etudes pour ca) est le type meme du Big Boss. Je ne sais pas s il est grand en fait mais il a un tour de taille qui lui donne un cote gargantuesque. Avec ca un ouragan, toujours en mouvement. Il deboule dans le bureaum salutations et tout de suite explique qu il faut faire immediatement le titre pour la banniere de la conference, en anglais et en KIRMANCI ! intime-t-il (etant de Zakho il impose le bahdinani a son ministere comme langue de travail).
Les deux titres faits, on passe dans son bureau un truc immense, dore, decore. Meme pas le temps de boire la moitie de mon cafe au lait il bondit de son fauteuil et suivi d Arif Zerevan et de son assistante refonce dans le couloir, sa suite trottinant derriere lui. Jamais vu un Kurde aussi speede.
Ses manieres sont marrantes. Un peu plus tard il redeboule dans le bureau en grignotant une barre chocolatee. "You can take food from there !" Je n en doute pas une seconde. Et puis soudain il me montre son CV et la page Internet ou il figure sur son site. M explique que de tout ca il faut faire un court article biographique. J ai du mal a pas me marrer. Des fois je me demande s il se souvient que je ne suis pas vraiment de son ministere, mais bon on lui fait une jolie bio dont il semble content (il adore figurer dans les medias, quel que soit le support).
Ensuite, de facon exceptionnelle ou pour feter son retour les deux responsables du ministere avaient fait venir de quoi dejeuner tous ensemble, kebab, salade, olives. Et me voila a dejeuner/pique niquer assise entre le ministre et son conseiller (pas de quoi se mousser, ils sont hyper accessibles ici).
Mais mis part son cote 'Show man" le type a fait des choses assez remarquables (debutant en peshmerga puis devenant doctorant en politique internationale, officier de liaison pour Provide Comfort, et enfin son grand but a ete l Anfal comme on peut lire ici sur notre jolie prose.)
Pour finir redaction correction des dernieres news de Kirkuk. Et enfin on passe a l organisation de la conference. Le press release sera publie de facon imminente, les dates et lieux du Congres ayant ete tenues cachees jusqu au dernier moment par securite. Aujourd hui la premiere fournee d intervenants est arrivee.



PHOTOS SANDRINE ALEXIE NON LIBRES DE DROIT

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs