Droit de riposte ?

La Turquie, après la mort de 15 membres de ses Forces de sécurité élève le ton et réinsiste auprès des USA pour éradiquer les forces du PKK basées en Irak. Verra-t-on, finalement, une intervention turque au Kurdistan ?

La situation en tout cas est en ce qui concerne le casus belli à peu près identique à l'attaque israélienne contre le Liban : ce dernier abritant les milices du Hezbollah, elles-mêmes s'attaquant à Israël, il est maintenant pressé de choisir son camp. Du point de vue du droit international, il est assez difficile d'abriter des forces armées tirant sur un pays frontalier sans être considéré comme directement responsable et endurer les représailles.

C'est exactement la même chose au Kurdistan d'Irak. Tant que le PKK reste dans les montagnes de Qandil, tout en menant des attaques en Turquie, de fait, la Région du Kurdistan, et donc l'Irak, couvre des actes de guerre contre son voisin du nord.

Le Liban sera tôt ou tard obligé de prendre une position claire, pour ou contre le Hezbollah, mais qu'en sera-t-il du gouvernement de Hewlêr ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs