Voyage de l'Afrique du Nord à La Mecque

Le côté Agnan cafard, rapporteur et sermonneur d'Ibn Battûta. A Muniat Ibn Lhasîb, en Egypte, il va au hammam et s'aperçoit que les hommes y sont nus :
"Cela me fut très pénible. J'allais trouver le gouverneur et je l'en instruisis. Il m'ordonna de ne pas m'éloigner et prescrivit d'amener les locataires des bains. On leur fit signer des engagements portant que toutes les fois qu'un homme entrerait au bain sans caleçon ils seraient punis d'une amende. L'émir déploya envers eux la plus grande sévérité."

Sûr, en Syrie, il trouve qu'un habitant ne fait pas ses ablutions correctement et le reprends là-dessus, se faisant d'ailleurs envoyer bouler. Bref, Ibn Battûta c'est l'anti-Usage du monde. Il ne le parcourt pas pour s'instruire, voire se changer, mais pour l'instruire lui, et en redresser les torts. C'est étonnant qu'il n'ait pas fini assommé sur un chemin ou égorgé dans une ruelle à force de casser les pieds de tout le monde.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs