Conférences

COLLOQUE INTERNATIONAL

« Où va l'Iran ? »
Organisé par l'Institut kurde de Paris

Vendredi 16 juin 2006
14h30-19 h00


Salle Victor Hugo
Immeuble Jacques Chaban-Delmas
101, rue de l?Université
75 007 Paris
Métro / RER : Invalides

PROGRAMME DE LA CONFERENCE


14 h30 ? 15 h30 : Table-ronde I : Introduction au débat : La société iranienne d'aujourd?hui

Modérateur : Hamit Bozarslan, co-directeur de l?Institut d'études des sociétés musulmanes, Paris

Intervenants :
  • Fred Halliday, professeur à la London School of Economics, Grande-Bretagne.
  • Dr. Ali Riza Nourizadeh, journaliste, écrivain et spécialiste des questions socio-politiques sur l'Iran et le Moyen-Orient, Grande-Bretagne.
  • Abdullah Mohtadî, secrétaire général de Komala, Iran
15h30 ? 17 h30 : Table-ronde II : La question des nationalités non-persanes
Modérateur : Kendal Nezan, président de l'Institut kurde de Paris, France
Intervenants :
  • Dr. Karim Abdian, représentant des relations internationales du Parti de la Solidarité Démocratique d?Ahwaz, USA
  • Nasser Boladaï, président du Parti du peuple baloutche, Suède
  • Djuma Boresh, président de l'Organisation de défense des droits du peuple turkmène, Allemagne
  • Mustafa Hejri, secrétaire général du Parti démocratique du Kurdistan d?Iran (PDKI)
  • Dr. Zia Sadr, président du Centre pour la culture azérie, Canada.
17 h30 ? 19 h00 : Table-ronde III: Les démocraties face au défi iranien
Modérateur : Gérard Chaliand, spécialiste de géopolitique, France
Intervenants :
  • Christopher Dickey, journaliste à Newsweek, USA
  • Philippe Errera, Directeur-adjoint du Centre d'analyse et de prévision (CAP), Ministère français des Affaires étrangères, France
  • Hubert Védrine, ancien Ministre des affaires étrangères, France



OÚ VA L'IRAN ?


Les interventions américaines en Afghanistan et en Irak ont entre autres conséquences, eu pour effet de débarrasser la République islamique iranienne de deux de ses pires ennemis régionaux : Les Talibans de Kaboul et le régime baasiste de Saddam Hussein.

Elles renforcent aussi à Téhéran le sentiment d?un encerclement par les Etats-Unis et leurs alliés d'autant que Washington place publiquement l'Iran dans son « axe du mal » et va jusqu?à exprimer son souhait d?un « changement de régime », cela alors que les dirigeants iraniens semblent se préparer et préparer le pays à une confrontation éventuelle en se mettant en ordre de bataille. Dans ce contexte, les réformateurs, qui donnaient l'illusion d?une possible évolution libérale du régime, ont été écartés de tous les centres du pouvoir et un ancien responsable des Gardiens de la révolution a été «élu » président par la grâce de l'ayatollah Khomeneï, guide suprême de la Révolution islamique.

Le nouveau président défie la communauté internationale, promet de rayer Israël de la carte dans des discours qui visent autant son public iranien que l'opinion publique des pays musulmans. Le régime iranien instrumentalise le conflit israélo-arabe et le tandem irano-syrien, qui a fait preuve de sa redoutable efficacité au Liban déploie à présent sa capacité de nuisance en Irak où il accorde un soutien multiforme à la fois aux insurgés sunnites djihadistes et baasistes, et aux milices chiites avec l'objectif clair d?occuper l'armée américaine aussi longtemps que possible afin de l'empêcher d?intervenir un jour ailleurs.

Pendant ce temps, les ambitions nucléaires de l'Iran, révélées par la découverte en août 2002 de ses sites secrets de Natanz et d'Arah, suscitent de vives inquiétudes au Proche-Orient mais aussi en Europe et aux Etats-Unis en raison de l'importance hautement stratégique de cette région du monde. Les principales capitales occidentales déclarent « inacceptables » l'accès de l?Iran à l?arme nucléaire.

Après bientôt quatre années de négociations et tractations diverses, quelles sont les chances d'une solution diplomatique à la crise iranienne ? Que faire si au nom de son « droit inaliénable à la technologie nucléaire » Téhéran refuse tout compromis impliquant l'arrêt de ses activités d?enrichissement d'uranium ? Quels sont les risques d'un Iran nucléarisé pour le Proche-Orient et pour le monde ? Ces risques valent-ils une épreuve de force ? Quelles seront les conséquences d?une telle épreuve pour les populations de la région et pour le monde ?

Les réponses à ces questions nécessitent aussi une meilleure connaissance de la société iranienne d'aujourd?hui, de ses composantes ethniques et nationales, des aspirations diverses et variées de la mosaïque iranienne afin de mieux évaluer l'assise du régime et les dynamiques socio-économiques, politiques et culturelles à l'?uvre à l'intérieur du pays.

A l'initiative de liInstitut kurde de Paris, des personnalités iraniennes et occidentales d'horizons divers et des experts et des journalistes spécialisés sont invités à s'exprimer dans le cadre d?un débat pluraliste pour apporter leur éclairage et des éléments de réponse à ces questions d'une brûlante actualité.

Le colloque se propose de contribuer à ce nécessaire débat citoyen sur la crise iranienne appelée à connaître des développements importants et qui sera sans doute la grande question de politique internationale des années à venir avec des conséquences considérables pour la paix et la stabilité du Proche-Orient.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs