La chauve-souris et Salomon

Pirçemek û Silêman

Dibêjin, gava Silêman Pêxember Belkîs ji xwe anî bû, Belkîs jê xwest ko ji pûrta teyran jê re nivînekê çêke. Silêman pêxember ferman da hemî teyran û got : ""Divê hûn xwe biruçikînin, da ko jo bo Belkîsê nivînekê çê kin !" Hingê pirçemekê xwe ravegirt, zûka pûrta xwe ruçikand û çû. Lê teyrine mayî ew ferman ha ne li rê dîtin û gotin : "Silêman pêxember, ma ne guneh e, ko ji bona jina xwe gis,kan han bidî ruçikandin ? Emê çawan zivistana xwe bê pûrt derbas kin ? Ev pûrtê ha canê me ji serma diparêze."

Silêman pêxember gotina wan rast dît û dev ji wan berda. Lê pirçemekê xwe ruçikand dibû : "ji wê rojê de s,erm dike ko bi ro derkeve, nav heval û hogiran, ji lew bi s,ev der tê.

On raconte que quand Belkîs se rendit auprès du prophète Salomon, elle désira des plumes d'oiseaux pour s'en faire un lit. Le prophète Salomon convoqua tous les oiseaux et leur dit : "Il faut que vous vous arrachiez les plumes pour faire un lit à Belkîs !" Quand la chauve-souris comprit de quoi il s'agissait, elle s'arracha vite les plumes et s'en fut. Mais les oiseaux ne suivirent pas cet ordre et dirent : "Prophète Salomon, quel péché est-ce là de nous demander de nous déplumer pour ta femme ! Sans plume, comment passerons-nous l'hiver ? Ces plumes protègent nos vies du froid."

Le prophète Salomon reconnut la justesse de ces paroles et les laissa partir. Mais la chauve-souris s'était déplumé : Depuis ce temps, elle rougit de sortir en plein jour, au milieu de ses amis, et ne sort qu'à la nuit." (trad. Sandrine Alexie).

Osman Sabrî in Recueil de textes kourmandji, publié par Stig Wikander, 1959.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs